Les actionnaires d’Aldi Nord déchirés par un conflit familial

 Les actionnaires d’Aldi Nord déchirés par un conflit familial

Parmi les actionnaires familiaux d’Aldi Nord, Theo Albrecht Jr. et la veuve de son frère se sont engagés dans une véritable guerre de pouvoir. L’enjeu : le contrôle sur les fondations dans lesquelles est placé l’héritage de l’empire du discounter.

Discrétion rompue

Durant des décennies la discrétion absolue était la devise par excellence de la famille Albrecht. Mais cette époque est révolue. Tout a commencé par un pénible procès de la veuve de Bertholds Albrecht, Babette, contre son beau-frère Theo Jr., après quoi ce dernier a répliqué, d’abord par une lettre à l’hebdomadaire Stern et à présent par une véritable interview dans le journal Handelsblatt. Du jamais vu !


En cause ? Une dispute acharnée concernant le contrôle sur l’une des trois fondations familiales dans lesquelles le patriarche Theo Albrecht Senior a placé la fortune familiale (estimée à environ 18,5 milliards d’euros par Forbes). Ces trois fondations (une pour la mère et les deux autres pour chacun des fils) devaient prendre toute décision stratégique importante par consensus, dans l’intérêt de l’entreprise.


Afin d’éviter que la belle-sœur Babette – une dame assez flamboyante avec un mode de vie à l’opposé du style ‘Aldi’ – et ses cinq enfants n’aient le contrôle sur ‘leur’ fondation après la mort de Bertholds, Theo a convaincu son frère de modifier les statuts de sa fondation, sans en informer Babette et les enfants. Selon la veuve Bertholds, Theo aurait abusé de ce changement de statuts durant la longue maladie de son frère. Selon Theo, sa belle-sœur est intéressée uniquement par le pouvoir et donc par l’argent.


« Mon frère se retournerait dans sa tombe »

Babette est ses enfants exigent un retour aux statuts initiaux, mais Theo Jr. s’y oppose fermement. Car dans ce cas ils « mèneraient l’entreprise par le bout du nez. Ils auraient alors un moyen de pression illimité », souligne-t-il dans le journal allemand Handelsblatt. « Mon frère se retournerait dans sa tombe s’il savait ce qu’il se passe. Les pénibles interventions de ma belle-sœur en public, ainsi que les procès dans lesquels elle est impliquée, sont une charge pour notre entreprise. »


Theo Jr. ajoute que son seul but dans toute cette histoire est de défendre le testament de son frère et l’esprit de la Fondation. Selon lui, son père a mis en place cette construction afin d’éviter que la famille n’ait une trop grande emprise sur l’entreprise. « C’est pour cela que je me bats aujourd’hui. »


Précisons que le conflit concerne uniquement la branche Albrecht d’Aldi Nord (dont font partie nos magasins Aldi). La famille de Karl Albrecht (Aldi Süd) n’est pas impliquée dans cette affaire.