Les actionnaires de Chiquita optent pour une offre brésilienne

Les actionnaires de Chiquita optent pour une offre brésilienne

Après avoir obtenu l’approbation des autorités de la concurrence, la fusion entre Chiquita et l’irlandais Fyffes semblait être dans la poche. Toutefois les actionnaires s’étant opposés à ce rapprochement, Chiquita a opté pour un repreneur brésilien.

742 millions de dollars

La fusion entre le géant américain de la banane Chiquita et l’importateur et distributeur irlandais de fruits exotiques Fyffes devait donner naissance à la plus grande entreprise de bananes au monde. Les deux entreprises avait déjà conclu un accord, mais vendredi dernier ce partenariat a été rejeté par les actionnaires de Chiquita.


En conséquence Chiquita s’est tourné vers un groupe brésilien, Cutrale-Safra, qui précédemment avait déjà proposé plusieurs offres – dont la dernière formulée jeudi dernier s’élevait à environ 742 millions de dollars (584 millions d’euros) – pourtant rejetées par Chiquita.


Régime fiscal irlandais

Après avoir rejeté la fusion avec Fyffes, la direction de Chiquita s’est donc vu contrainte de revenir en arrière  et de se remettre autour de la table avec Cutrale-Safra, dont la dernière offre était encore valable jusqu’à dimanche soir. Un accord entre les deux parties a finalement été conclu hier.


Les actionnaires de Chiquita ont opté pour le deal brésilien, plus lucratif à courte terme. La direction de Chiquita par contre penchait pour le deal avec l’irlandais Fyffes, car l’entreprise aurait pu ainsi bénéficier du régime fiscal avantageux de l’Irlande.

 

Tags: