Les alternatives aux produits laitiers ont la cote, au détriment du lait de vache

Les alternatives aux produits laitiers ont la cote, au détriment du lait de vache

Il y a 15 ans la consommation de lait de vache s’élevait à 75 litres par personne par an, aujourd’hui cette moyenne n’est plus que de 50,5 litres. En contrepartie  les ventes de lait de soja et autres alternatives aux produits laitiers sont en hausse.

Une panoplie d’alternatives  

En 2013 les achats de lait de consommation par Belge ont baissé de près de 2%, mais en raison du prix moyen plus élevé le Belge ont néanmoins dépensé 3,6% de plus pour les produits laitiers, selon les chiffres du VLAM (Office Flamand d'Agro-Marketing). Le lait de vache, avec une consommation de 50,5 litres par habitant, reste en tête du classement, bien que le Belge boive 3,25 litres de lait de soja, de riz ou autres alternatives aux produits laitiers.


Pieter Ceuleers de Bio-Planet confirme cette tendance : « Nous constatons un glissement dans nos ventes. Les ventes de produits laitiers végétaux ont augmenté de 37% par rapport à l’an dernier. »


 « Les rayons en magasin et les chiffres du VLAM le prouvent, il y a bel et bien une demande d’alternatives au lait de vache », écrit le journal De Standaard. Outre les boissons à base de soja et de riz déjà très courantes, on trouve aujourd’hui des tas d’autres variantes de lait végétal à base d’épeautre, avoine, amandes, noisettes, coco, quinoa et kamut (une variété de blé). Et l’offre ne cesse de croître : il est déjà question d’un lait à base de pommes de cajou. »


L’ascension des ‘alternatives au lait’ n’est d’ailleurs pas un phénomène exclusivement belge : selon le producteur de boissons à base de soja Alpro le marché des alternatives végétales au lait dans l’ensemble de l’Europe progresse de 11%. Alpro pour sa part revendique une croissance de 16%.

 

Tags: