Les brasseurs belges envisagent une plainte auprès de la Cour Européenne

Les brasseurs belges envisagent une plainte auprès de la Cour Européenne

La Fédération des Brasseurs belges envisage de contester les nouvelles taxes françaises sur la bière auprès de la Cour Européenne de Justice. Selon l'organisation sectorielle, il s'agirait d'une forme de protectionnisme de la part des Français, car les taxes sur le vin par contre n’ont pas augmenté.

Le plus grand marché d’exportation

L’enjeu des brasseurs est immense, car la France est le principal client étranger de nos bières belges. Chaque année, un million d’hectolitres de bières « pils » et 2,5 millions d’hectolitres de bières spéciales traversent notre frontière sud, ce qui représente 20% de notre production nationale.


Cette production risque d’encaisser une fameuse gifle, car le gouvernement français de François Hollande augmente les accises sur la bière de 160%. Le tarif augmente par degré d’alcool de 2,75 euros à 7,2 euros aux 100 litres. Pour un casier de Duvel par exemple, cela représente 2,8 euros d’accises supplémentaires, plus la TVA à rajouter.

 

D’abord la Commission Européenne

Selon les brasseurs belges, l’augmentation des accises est en contradiction avec la libre circulation des marchandises en Europe, étant donné qu’il s’agit d’une mesure protectionniste qui concerne uniquement la bière (principalement importée) et non le vin (essentiellement produit au niveau local). Les brasseurs puisent leur courage dans une précédente prise de position de la Cour Européenne indiquant que la différence de prix entre le vin et la bière ne peut être trop importante suite à un régime fiscal différent.


La Commission Européenne émettra un jugement d’ici deux semaines. Le commissaire européen chargé de la fiscalité et des douanes, Algirdas Semeta, a néanmoins laissé entendre que le vin et la bière étaient deux produits bien distincts qui peuvent être taxés différemment. Si la réponse de la Commission n’est pas favorable aux brasseurs belges, ils iront frapper à la porte de la Cour Européenne de Justice.

 

 

Traduit par Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Ahold en Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et de Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America font fusionner.  L’entreprise de fusion belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

08/12/2017

L’entreprise de supermarchés Carrefour aura besoin de longs mois et même de quelques années pour mener à bien sa restructuration.  Entre-temps, les syndicats sont très inquiets quant à l’avenir.

Filet Pur : Une boîte vide, remplie d’air

08/12/2017

Le supermarché n’est qu’une poubelle remplie de nullités, voilà ce que nous apprenions cette semaine, parmi d’autres infos FMCG captivantes que saint Nicolas nous a apportées dans sa hotte. Voici votre résumé hebdomadaire mitonné par RetailDetail Food!

Cinq tendances de supermarchés en 2018

08/12/2017

IGD, l’organisation internationale spécialisée dans l'étude des supermarchés, identifie cinq tendances qui détermineront le marché du foodretail au cours des douze prochains mois.

Walmart ne veut plus être perçu comme un simple magasin

07/12/2017

Le géant américain de la grande distribution Walmart a décidé de changer son nom légal ‘Wal-Mart Stores’ en 'Walmart' tout court, car à l’ère du e-commerce l'enseigne se veut plus qu’une simple chaîne de magasins physiques.

Back to top