Les chiffres semestriels de Greenyard plongent profondément dans le rouge

Dieprode halfjaarcijfers voor Greenyard

Durant la première moitié de son exercice le producteur de légumes Greenyard a essuyé une lourde perte : la contamination à la listeria en Hongrie, la sécheresse et quelques dépréciations sont les principales raisons de ces faibles résultats.


Météo exceptionnelle

Au cours des six premiers mois de son exercice comptable le chiffre d’affaires du producteur de fruits et légumes a chuté de 3,6% à 1,983 milliard d’euros. Le bénéfice brut d’exploitation hors éléments non-récurrents (rebitda) s’est établi à 45,7 millions d’euros, près de 40% de moins que durant la même période l’an dernier. « Les trois raisons principales sont la météo, la pression sur les prix et le rappel de produits suite à la contamination à la listéria », explique le directeur financier Geert Peeters. La division du frais a été la plus touchée, vu la persistance de la sécheresse et la concurrence accrue.


Durant cette même période Greenyard a essuyé une perte de 113,4 millions d’euros : les coûts liés au rappel de produits se sont élevés à 22,6 millions d’euros. En outre il faut prendre en compte certains facteurs comptables : le ralentissement de la croissance suite à la contamination à la listeria a entraîné une dépréciation de 29,2 millions d’euros et la cession de Horticulture, une petite division spécialisée dans les terreaux et substrats, a également causé une dépréciation de 44,9 millions d’euros, étant donné que les synergies attendues avec Horticulture ne seront plus réalisées au sein de Greenyard.


Quant au pronostic de bénéfice Greenyard confirme, comme annoncé au mois d’août, que le bénéfice brut d’exploitation sur l’ensemble de l’exercice serait inférieur de 25% par rapport à l’an dernier.