Les commerces alimentaires informeront oralement leurs clients quant aux allergènes

Les commerces alimentaires informeront oralement leurs clients quant aux allergènes

A partir du 13 décembre les commerces alimentaires et les établissements horeca seront obligés d’informer leurs clients de la présence d’allergènes dans les produits vendus. La grande majorité d’entre eux optent pour une communication orale.

Droit à l’information du consommateur

L’information fournie doit permettre aux consommateurs allergiques à certains ingrédients ou aliments (comme le gluten, les œufs, les noix, le poisson, les crustacés ou encore la moutarde) de décider s’ils peuvent oui ou non consommer le produit.


Cette obligation d’information pour les produits alimentaires non-préemballés entrera en vigueur à partir du samedi 13 décembre. Pour les produits préemballés cette réglementation est déjà d’application depuis un certain temps.


Selon le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI), cette réglementation jusqu’à présent prêtait à confusion. Ainsi certains indépendants pensaient que l’information devait être mentionnée par écrit sur les étiquettes ou encore sur des panneaux. Ils craignaient également de devoir ainsi dévoiler leurs secrets de fabrication.


« Heureusement ce n’est pas le cas. Cette information peut également être communiquée oralement », précise Christine Mattheeuws, présidente du SNI. Toutefois les établissements horeca et les commerces alimentaires devront au moyen d’un panneau, d’une affiche, du menu ou autre, faire savoir à  leurs clients qu’ils ont la possibilité de demander ces informations.


Une enquête menée par le SNI auprès de 557 établissements horeca et commerces alimentaires révèle que 98% des répondants optent pour une communication orale, estimant qu’il serait irréalisable d’un point de vue administratif de transmettre toutes les informations par écrit.


68% des magasins alimentaires locaux disent être questionnés quotidiennement par leurs clients quant à la présence ou non de certains ingrédients et allergènes dans les produits mis en vente.


Obligation valable également online

Désormais le devoir de diligence dans le domaine alimentaire s’appliquera également aux ventes online : à partir du 13 décembre une fiche d’information mentionnant la composition du produit devra être disponible pour toute denrée alimentaire préemballée. Le consommateur pourra ainsi s’informer, même s’il ne peut vérifier physiquement le produit et son étiquette.


Si cette fiche d’information n’est pas disponible, le produit ne pourra plus être vendu via internet. Le non-respect de la réglementation aura donc des conséquences tant pour le fabricant que pour le retailer.

 

Tags: