Les conflits entre retailers et fournisseurs de plus en plus fréquents ?

Les conflits entre retailers et fournisseurs de plus en plus fréquents ?

Les négociations entre fournisseurs et retailers ne se déroulent pas toujours sans heurts. Récemment encore un différend s’est produit entre Colruyt et Ab Inbev.  Depuis la tempête s’est calmée, mais il s’agit là d’un signe révélateur dans un secteur où les situations conflictuelles ne sont pas rares.

Colruyt vs. AB InBev

Cela n’aura échappé à aucun amateur de bière, fin de la semaine dernière dans tous les magasins Colruyt de notre pays plusieurs références du plus grand producteur de bière mondial AB Inbev faisaient cruellement défaut  dans les rayons, comme le communiquait le journal De Morgen.  Il y a quelques semaines en effet des négociations entre le discounter de Hal et le groupe brassicole louvaniste avaient tourné au vinaigre, confirment les deux parties. « Effectivement il y a quelques semaines Colruyt n’a pas recommandé un certain nombre de références », déclare-t-on chez AB Inbev.


AB Inbev n’a pas voulu révéler la cause de ce différend, mais déclare néanmoins que depuis le problème a été solutionné : « Etant donné que Colruyt est un client important et apprécié, nous avons réagi rapidement et entamé le dialogue. La gamme complète de nos produits est à nouveau disponible dans les magasins Colruyt. »


Boycottage dans les rayons

« Parfois il se passe des choses pendant les négociations », réagit-on à Hal. Mais ces’ choses’ semblent se produire de plus en plus souvent entre les fabricants et les distributeurs, comme récemment encore chez Albert Heijn qui exigeait une réduction supplémentaire à ses fournisseurs. « Le dynamisme du marché » ne facilite pas les relations entre les différents acteurs.


Bien que passés sous silence dans la communication, ce genre d’incidents,  où certains produits sont bannis des rayons, se produisent pourtant régulièrement, selon  Gino Van Ossel, professeur à la Vlerick Business School. Toutefois l’ampleur de ce boycott  peut varier d’une seule référence (un certain format d’emballage par exemple) à un portefeuille entier de marques.


Les distributeurs soignent leur image de prix

Selon Van Ossel  la fréquence de ces conflits augmente : « Le marché est plus agressif. Du côté des fournisseurs,  j’entends que les signatures de contrats à l’année sont plus rares. De plus en plus souvent les distributeurs et le producteurs  se réunissent environ tous les deux mois. »


Le professeur en retail estime qu’ il s’agit là d’une conséquence directe de l’importance accordée aux prix dans les  supermarchés. Chaque chaîne retail est attentive à son image de prix, d’où une concurrence accrue parmi les différents acteurs. Les prix varient davantage et par conséquent la pression envers les fournisseurs augmente.

 

En effet aujourd’hui  le distributeur veut – doit dans le cas de Colruyt – aligner ses prix à ceux de la concurrence.  C’est alors que le retailer se tourne vers son fournisseur. Soit ce dernier entre  dans le jeu  du retailer, soit il risque de perdre sa place dans les rayons.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top