Les fabricants manipulent-ils les prix des aliments préemballés ? | RetailDetail

Les fabricants manipulent-ils les prix des aliments préemballés ?

Les fabricants manipulent-ils les prix des aliments préemballés ?

Les fabricants de produits alimentaires préemballées manipulent parfois le poids net de leurs produits afin d’augmenter leurs gains. C’est ce que conclut Test-Achats sur base d’un échantillon. La Fédération de l’Industrie Alimentaire (Fevia) pour sa part qualifie l’analyse de l’association de défense des consommateurs de « trop simpliste ».

Test-Achats : « Hausses de prix masquées »

«  Les fabricants de produits préemballés ont recours à toutes sortes de techniques pour tromper le consommateur et pour dissimuler des hausses de prix bien réelles. Certains commerçants vendant des produits en vrac augmentent leur profit en comptant le poids de l’emballage dans le poids du produit», affirme Test-Achats.


Les stratégies appliquées sont si discrètes que la plupart des consommateurs ne se rendent probablement pas compte qu’ils en ont moins pour leur argent. Pour différents produits contrôlés, Test-Achats a constaté un prix unitaire ayant progressé plus que les indices du SPF Économie et dont la hausse de prix avait été camouflée en adaptant le poids net et l’emballage.


« En 2005 les barres chocolatées Mars, Snickers et Twix pesaient respectivement 54, 60 et 58 grammes. En 2012, nous en étions à 45, 45 et 50 grammes dans un multipack, soit jusqu’à 15 grammes de moins par pièce. » Ce même type d’arnaque a été constaté pour les chips Pringles, les céréales (notamment de Carrefour) et les yaourts PUR. Test-Achats rappelle également le cas des pads de café Senseo, où le consommateur durant des années a été leurré quant à la quantité de café contenu dans les dosettes.


Fevia: « Des reproches unilatéraux et vagues »

La Fédération de l’Industrie Alimentaire (Fevia) estime que les propos de Test-Achats sont trop simplistes. « Il est facile de formuler ces reproches qui sont, du reste, unilatéraux et vagues», a réagi Chris Moris, directeur-général de la Fevia. « «Comparer les prix actuels avec ceux de 2005 n’est pas chose aisée. L’augmentation des prix répond en effet à d’autres facteurs, dont Test-Achats ne semble pas tenir compte, comme les coûts salariaux et celui des matières premières», ajoute-t-il.


«Le fait que des portions plus petites de certains produits aient débarqué sur le marché doit être relié à l’appel en ce sens des autorités pour des raisons de santé publique. C’est facile, après coup, pour l’association de critiquer cela», commente la Fevia.


A la critique de Test-Achats que de telles pratiques compliquent la comparaison des prix pour le consommateur, la Fevia répond que « les autorités ont introduit la mention obligatoire du prix unitaire sur tous les produits. Sur cette base, les clients peuvent comparer les prix. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.

Colruyt Group dépasse les attentes

19/06/2018

Grâce notamment à une fin d’année tonique, Colruyt Group est parvenu à augmenter sa part de marché durant l’exercice écoulé. Contre toute attente les marges se sont maintenues. Les activités en ligne aussi affichent de bonnes performances.