Les investisseurs thaïlandais convoitent-ils Carrefour?

Les investisseurs thaïlandais convoitent-ils Carrefour?

Le plus grand conglomérat agro-alimentaire thaïlandais, Charoen Pokphand Group, a jeté son dévolu sur Carrefour et d’autres entreprises occidentales. Selon le président du groupe, Dhanin Chearavanont, grâce à la récession économique en Europe et aux Etats-Unis, le cours boursier de nombreuses entreprises est très intéressant pour les investisseurs étrangers.

Vaincu par Big C

Il y a deux ans CP Group avait déjà manifesté son intérêt pour Carrefour, en faisant une offre après que la chaîne d’hypermarchés ait annoncé son intention de céder ses implantations en Thaïlande, à Singapour et en Malaisie. Big C, filiale de Casino, avait alors gagné la bataille et acquérait ainsi les 44 magasins Carrefour en Thaïlande.


Teerasak Urunanon, un vice-président de Charoen Pokphand Foods, refuse pour l’instant de dévoiler les noms des entreprises dans lesquelles le groupe souhaite investir, mais il indiquait toutefois que toute reprise devait s’accorder aux activités existantes du groupe. Le CEO, Adirek Sripratak, avait déjà laissé entendre précédemment que l’entreprise était en négociation avec trois entreprises alimentaires internationales et qu’une éventuelle reprise pourrait être finalisée avant la fin de cette année.


L’économie asiatique florissante offre des opportunités

Quant à savoir si ces reprises se concrétiseront réellement, Dhanin ne se prononce pas encore : il souhaite d’abord faire examiner la faisabilité d’une telle opération. Le président semble toutefois plus avancé dans ses projets d’expansion vers la Chine, le pays qui selon lui dans un avenir proche supplantera les Etats-Unis en tant que plus grand marché mondial.


Dans le cadre de ses ambitions chinoises, il vise avant tout  les secteurs de l’immobilier, des prestations de service et de l’agriculture et ajoute que les autorités chinoises fourniront très probablement des efforts supplémentaires afin de stimuler leur économie. Il a d’ailleurs appelé son gouvernement à soutenir les petites et moyennes entreprises thaïlandaises à l’étranger, particulièrement en Chine.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: