Les négociations chez Carrefour Belgique progressent « à petits pas »

Les négociations chez Carrefour Belgique progressent « à petits pas »

Ce mercredi les syndicats et la direction de Carrefour Belgique se sont réunis concernant le plan de transformation annoncé en janvier, impliquant la suppression de 1.233 emplois. L’un des grands points de discorde est celui des licenciements secs.

« Un dossier complexe »

Deux points étaient à l’ordre du jour à la réunion de ce mercredi : l’organisation du travail et le plan social. Concernant le premier point, les syndicats disent avoir mis sur table quelques contre-propositions, notamment la polyvalence des caissières. La direction devrait présenter de nouvelles propositions dans les prochains jours. « Nous espérons obtenir un consensus à ce sujet », déclare Myriam Delmée du syndicat socialiste Setca.


Par contre les discussions concernant le plan social, qui prévoit la suppression de 1.233 emplois, sont plus laborieuses. Même si la direction envisage des prépensions et des départs volontaires, elle maintient les licenciements secs : « Ce sera évidemment une pierre d’achoppement pour les syndicats », souligne Delmée.


Par contre il n’est pas question d’un blocage : « Nous progressons à petits pas. Nous ne sommes pas encore au bout du dossier », précise la syndicaliste. De son côté le porte-parole de Carrefour, Baptiste Van Outryve, parle d’une « réunion constructive » concernant un « dossier complexe ». Une nouvelle réunion entre les syndicats et la direction est prévue le 23 mai.