Les Pays-Bas, principal marché des exportations alimentaires belges | RetailDetail

Les Pays-Bas, principal marché des exportations alimentaires belges

Les Pays-Bas, principal marché des exportations alimentaires belges

Pour la première fois, les Pays-Bas devancent la France en tant que principal marché d’exportation de l’industrie alimentaire belge. C’est ce qu’annonce la fédération sectorielle Fevia, qui s’inquiète toutefois de la forte baisse de rentabilité de nos entreprises alimentaires.

Les Pays-Bas détrônent la France

Malgré un contexte économique difficile, l’industrie alimentaire belge a connu à nouveau une croissance durant l’année 2012. Le chiffre d’affaires par rapport à 2011 a augmenté de 1,8% à 46,6 milliards d’euros, indique la Fevia (Fédération de l’Industrie Alimentaire).


L’exportation principalement – représentant 24,3 milliards d’euros -  affiche une nette progression avec +5,1%. L’année dernière 52% des ventes de produits alimentaires belges ont été réalisées à l’étranger, principalement dans nos pays voisins, la France, les Pays-Bas et l’Allemagne. Pour la première fois les Pays-Bas représentent le principal marché d’exportation de l’industrie alimentaire belge.


L’exportation vers les nouveaux États-membres de l’UE et vers des marchés plus éloignés, comme les USA et le Japon, est également en hausse. Même scénario dans les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) : « Ainsi, le Brésil représentait l’année dernière le quatrième pays de nos marchés lointains d’exportation et les exportations vers la Chine ont connu une forte croissance (+ 53 %) », précise la Fevia.


« Pilier de l’économie belge », mais …

En termes d’emploi, le secteur alimentaire avec ses 89.372 emplois affiche une croissance pour la deuxième année consécutive. Durant cette dernière décennie le secteur a connu une progression de 1,6%, alors que dans l’ensemble de l’industrie l’emploi a régressé de 21%. Le secteur alimentaire belge compte 4.768 employeurs.


Malgré ces bons résultats, la croissance du secteur est fortement mis sous pression par les frais salariaux et énergétiques élevés : selon les derniers chiffres disponibles de 2011, la rentabilité a baissé de 8,8% et le chiffre d’affaires sur le marché belge a diminué de 1,6% en 2012. Vu le ralentissement de la croissance depuis le deuxième semestre 2012, « l ’année 2013 s’annonce difficile », prévient la Fevia.


« Le secteur alimentaire assure de très belles performances économiques, tant sur le plan de l’emploi, des exportations et, in fine, de la balance commerciale. Mais ces performances ne sont pas tenables à long terme si aucune mesure structurelle n’est prise pour diminuer les coûts salariaux et énergétiques en Belgique », estime Bernard Deryckere, président de la Fevia. « Ces mesures sont urgentes, si nous voulons garantir les perspectives d’avenir de l’industrie belge. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.

Analyse : Six raisons pour lesquelles les grandes marques sont sous pression

17/05/2018

Les marques mondiales subissent de plus en plus la concurrence de petits acteurs locaux. Selon certains observateurs, l’âge d’or des marques est révolu. Une conclusion un peu prématurée peut-être, mais quelques tendances s’ébauchent néanmoins.

Coca-Cola reste la marque mondiale favorite, tandis que les marques locales gagnent du terrain

17/05/2018

Coca-Cola, Colgate et Maggi sont les marques FMCG les plus populaires au monde, selon le dernier rapport de Kantar Worldpanel. Néanmoins les marques locales grignotent des parts de marché aux grands acteurs.

« Dans la catégorie des snacks la consommation est élastique » (Yannick Engelen, Mondelez)

17/05/2018

Dans les catégories impulsives comme les snacks ce ne sont pas tant les promotions qui assurent une croissance durable, mais plutôt une approche trade marketing judicieuse où fabricants et retailers se fixent les bonnes priorités, estime Mondelez.

Réduction supplémentaire chez Whole Foods pour les membres d’Amazon Prime

17/05/2018

Désormais les membres Amazon Prime bénéficient d’une réduction de 10% sur de nombreux produits chez Whole Foods, la chaîne de supermarchés rachetée l’an dernier par l’e-tailer américain. Les experts voient dans ce rapprochement une double stratégie.