Les paysans belges en colère contre Albert Heijn

Les paysans belges en colère contre Albert Heijn

Les agriculteurs et horticulteurs belges s’inquiètent, indiquent les organisations agricoles Boerenbond et Algemeen Boeren Syndicaat. Les paysans subissent une pression de plus en plus forte sur leurs prix et pointent du doigt Albert Heijn.

Crainte d’une spirale descendante des prix

Des asperges à 6 euros le kilo, alors que le prix de vente à la criée est de 8 euros, ou encore du haché de bœuf vendu avec 28% de rabais. Ces énormes réductions de prix que proposent divers supermarchés ces derniers jours, irritent les agriculteurs et les horticulteurs.


« L’inquiétude règne chez les agriculteurs. Ils craignent que si Albert Heijn continue son expansion, nous aboutirons dans une spirale descendante. Les supermarchés mettent les fournisseurs sous pression afin qu’ils diminuent leurs prix et ces derniers n’osent pas refuser par crainte de perdre des ventes », explique Hendrik Vandamme, président du Algemeen Boeren Syndicaat, à l’agence de presse Belga.


Albert Heijn, bouc émissaire

Une inquiétude que partage également le Boerenbond : « Il devient de plus en plus difficile pour les agriculteurs d’obtenir un prix correct pour leurs produits. La situation  n’est plus tenable », déplore la porte-parole Anne-Marie Vangeenberghe. Une fois de plus Albert Heijn est perçu comme bouc émissaire : « Albert Heijn pousse les prix vers le bas et le reste est obligé de suivre. Il est en mesure de le faire, car ses coûts salariaux sont moins élevés, mais en même temps il entraîne les autres vers le bas. Par conséquent les paysans sont moins payés. » Le Boerenbond souligne que l’alimentation ne peut être utilisé comme ‘appât’.


Le Algemeen Boeren Syndicaat évoque un autre danger : « Albert Heijn vend surtout des produits hollandais, alors que les supermarchés belges proposent davantage de produits belges dans leurs rayons. Si Albert Heijn continue de s’étendre, les agriculteurs belges vendront moins », selon Hendrik Vandamme.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Troisième trimestre difficile pour Carrefour

18/10/2017

Les résultats trimestriels publiés par Carrefour ce mercredi soir illustrent les grands défis à relever par le nouveau CEO et son équipe, et ce principalement en Europe de l’Ouest. En Belgique aussi le chiffre d’affaires comparable est en recul.

Delhaize lance un potager urbain

18/10/2017

Désormais les clients du Delhaize Boondael à Ixelles pourront acheter des légumes fraîchement récoltés sur le toit du supermarché. Ce potager urbain n’est pas un coup publicitaire, mais s’inscrit dans la stratégie de durabilité de l’enseigne au lion.

Back to top