Les paysans belges en colère contre Albert Heijn

Les paysans belges en colère contre Albert Heijn

Les agriculteurs et horticulteurs belges s’inquiètent, indiquent les organisations agricoles Boerenbond et Algemeen Boeren Syndicaat. Les paysans subissent une pression de plus en plus forte sur leurs prix et pointent du doigt Albert Heijn.

Crainte d’une spirale descendante des prix

Des asperges à 6 euros le kilo, alors que le prix de vente à la criée est de 8 euros, ou encore du haché de bœuf vendu avec 28% de rabais. Ces énormes réductions de prix que proposent divers supermarchés ces derniers jours, irritent les agriculteurs et les horticulteurs.


« L’inquiétude règne chez les agriculteurs. Ils craignent que si Albert Heijn continue son expansion, nous aboutirons dans une spirale descendante. Les supermarchés mettent les fournisseurs sous pression afin qu’ils diminuent leurs prix et ces derniers n’osent pas refuser par crainte de perdre des ventes », explique Hendrik Vandamme, président du Algemeen Boeren Syndicaat, à l’agence de presse Belga.


Albert Heijn, bouc émissaire

Une inquiétude que partage également le Boerenbond : « Il devient de plus en plus difficile pour les agriculteurs d’obtenir un prix correct pour leurs produits. La situation  n’est plus tenable », déplore la porte-parole Anne-Marie Vangeenberghe. Une fois de plus Albert Heijn est perçu comme bouc émissaire : « Albert Heijn pousse les prix vers le bas et le reste est obligé de suivre. Il est en mesure de le faire, car ses coûts salariaux sont moins élevés, mais en même temps il entraîne les autres vers le bas. Par conséquent les paysans sont moins payés. » Le Boerenbond souligne que l’alimentation ne peut être utilisé comme ‘appât’.


Le Algemeen Boeren Syndicaat évoque un autre danger : « Albert Heijn vend surtout des produits hollandais, alors que les supermarchés belges proposent davantage de produits belges dans leurs rayons. Si Albert Heijn continue de s’étendre, les agriculteurs belges vendront moins », selon Hendrik Vandamme.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un soufflé aux œufs brouillés

18/08/2017

Delhaize est à cours d’excuses et Dick Boer perd patience. Voilà ce que nous apprenions cette semaine. L’ambiance y est brouillée, mais ailleurs aussi. Voici votre résumé hebdomadaire par RetailDetail Food !

Douzième trimestre consécutif de croissance pour Walmart

17/08/2017

L’américain Walmart, la plus grande chaîne de supermarchés au monde, a dépassé les attentes des analystes et a enregistré une croissance pour le douzième trimestre d’affilée. La forte croissance du segment online y a largement contribué.

FrieslandCampina se sépare de sa division jus de fruits

17/08/2017

Le groupe de produits laitiers FrieslandCampina a cédé sa division de jus de fruits – dont fait partie notamment la marque Appelsientje – à la société d’investissement néerlandaise Standard Investment.

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

17/08/2017

Un an après la fusion entre Ahold et Delhaize, le CEO Dick Boer revient sur l’année écoulée. « Nous avons accompli énormément de choses », confie-t-il au journal néerlandais FD, mais « Delhaize perdra un peu de sa liberté. »

Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

Back to top