Les pommes également victimes du boycott russe

Les pommes également victimes du boycott russe

Les pommes belges se vendent particulièrement mal.  Selon l’association des horticulteurs belges, elles seraient indirectement les principales victimes du boycott russe.

Dumping polonais

L’an dernier les fruiticulteurs avaient déjà lancé une grande campagne pour  d’inciter les consommateurs à manger des poires, afin de contrecarrer le boycott russe à l’encontre des produits européens. Une campagne qui visiblement a porté ses fruits, car depuis les prix se sont rétablis et le pire semble donc passé pour les ventes de poires.


Dans un premier temps les pommes ne semblaient pas menacées par les sanctions russes, puisque seul 10% de la production belge est exportée vers la Russie. Mais à présent d’autres pays, surtout la Pologne, viennent se débarrasser de leurs excédents sur le marché européen, d’où une chute des prix et l’arrêt quasi total de l’exportation belge de pommes.


A présent les fruiticulteurs risquent de se retrouver avec des excédents lors de la prochaine récolte. Une fois de plus ils font appel aux consommateurs : « Mangez davantage de pommes ».

 

Tags: