Les pralines Daskalidès passent pour moitié en mains allemandes

Les pralines Daskalidès passent pour moitié en mains allemandes

Le chocolatier allemand Halloren Schokoladenfabrik reprend 50% de Bouchard Daskalidès, propriétaire gantois de la marque de pralines Daskalidès. Cette transaction s’inscrit dans la stratégie internationale de Halloren qui vise à exporter davantage vers l’Amérique du Nord et l’Asie.

Le plus ancien fabricant de chocolat d’Allemagne

La participation de Halloren au capital du chocolatier gantois a été communiquée hier par le groupe allemand. Les deux entreprises ont également annoncé un partenariat stratégique.


Halloren, fondé il y a plus de 200 ans, dit être le plus ancien fabricant de chocolat en Allemagne. Aujourd’hui l’entreprise compte 630 collaborateurs à Halle, Delitzsch, Cremlingen. En 2011 le groupe a racheté la chocolaterie  néerlandaise Steenland. L’année dernière Halloren a réalisé un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros.


Daskalidès: une histoire gantoise

Bouchard, qui  produit à la fois sa marque maison sous son propre nom ‘Bouchard’ et fournit également ses produits à des labels privés, est propriétaire des célèbres pralines Daskalidès depuis 2004.

 

En 1931 le père Daskalidès ouvre une pâtisserie à la Veldstraat à Gand (endroit où se situe actuellement la Fnac) et y crée ses pralines. La marque Daskalides continue à se développer grâce à son fils Jean, qui en 1970 prend les commandes de  Leonidas (dont il se séparera ensuite). Dès 1979  il renforce la position de Daskalidès sur le marché national et international et finit par vendre la marque au chocolatier gantois Bouchard en 2004.


Aujourd’hui Bouchard-Daskalidès  réalise un chiffre d’affaires d’environ 18 millions d’euros avec ses quelque 70 collaborateurs et exporte ses produits dans 50 pays. Le holding familial belge Sea-Invest est propriétaire de l’entreprise.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Une boîte vide, remplie d’air

08/12/2017

Le supermarché n’est qu’une poubelle remplie de nullités, voilà ce que nous apprenions cette semaine, parmi d’autres infos FMCG captivantes que saint Nicolas nous a apportées dans sa hotte. Voici votre résumé hebdomadaire mitonné par RetailDetail Food!

Walmart ne veut plus être perçu comme un simple magasin

07/12/2017

Le géant américain de la grande distribution Walmart a décidé de changer son nom légal ‘Wal-Mart Stores’ en 'Walmart' tout court, car à l’ère du e-commerce l'enseigne se veut plus qu’une simple chaîne de magasins physiques.

Les frères Mestdagh se retirent de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh

05/12/2017

Les frères Eric et John Mestdagh ont décidé de se retirer de la direction opérationnelle du Groupe Mestdagh à partir de l’été prochain. Ils resteront néanmoins impliqués dans les stratégies à long terme de l’entreprise.

Ahold fait la leçon à Delhaize : il faut innover plus rapidement

05/12/2017

Delhaize doit innover plus rapidement et c’est au directeur d’Albert Heijn, Wouter Kolk, d’apprendre aux Belges comment s’y prendre, affirme Dick Boer, CEO d’Ahold Delhaize dans une interview surprenante, où il évoque également Amazon et bol.com.

La bière d’AB InBev 3% plus chère à partir de l’an prochain

05/12/2017

A partir du 1er janvier les bières d’AB InBev coûteront en moyenne 3,04% plus cher. Pour le secteur de l’horeca la hausse de prix s’élèvera à 3,12% et pour les magasins à 2,83%. Cette mesure concerne l’ensemble de l’assortiment.

Les accises élevées pèsent sur l’industrie alimentaire belge

05/12/2017

L’an dernier l’industrie alimentaire belge a progressé d’environ 3%. Toutefois cette croissance est entièrement attribuable à l’exportation, car sur le marché intérieur on observe un recul de 1,7%, et ce pour la première fois en dix ans.

Back to top