Les supermarchés belges débutent 2020 avec d’importantes promotions

Le foodretail belge débute l’année 2020 avec d’importantes promotions
Albert Heijn folder

Le ton est-il donné ? Au moins six détaillants alimentaires ont commencé la nouvelle année en lançant des promotions remarquablement importantes en Belgique. Albert Heijn ne semble pas détenir le monopole des offres 1+2 gratuits, bien que la chaîne ait fait l’objet du plus de publicité.

 

Plus d’actions chocs

Cela n’a échappé à personne dans le secteur : début janvier, Albert Heijn a lancé une promotion « 1+2 gratuits » assez spectaculaire, une campagne qui a aussi rapidement attiré l’attention de l’Inspection économique. Cette dernière veut maintenant vérifier si les produits n’ont pas été vendus à perte (ce qui est interdit) à cause de l’action sur les prix remarquablement forte. Il s’avère cependant qu’AH n’est pas l’unique détaillant alimentaire à commencer l’année avec des offres importantes.

 

Selon les data analysts de Daltix, au début de 2020, au moins 27 produits proposés chez trois détaillants affichaient un rabais de 66 % ou plus, l’équivalent d’une action 1+2. De plus, pas moins de 549 produits de six détaillants différents ont bénéficié d’une réduction de plus de 50 %, soit un 1+1. Même si Albert Heijn a reçu de loin la plus grande publicité (gratuite) pour son action, il est clair que les concurrents ne restent pas non plus les bras croisés.

 

C’est une tendance que RetailDetail a déjà signalée : il devient de plus en plus difficile de comparer les prix pour les consommateurs aussi bien que pour les analystes  : tant le comportement d’achat de l’acheteur que l’offre chez les détaillants deviennent extrêmement fragmentés, les prix changent quotidiennement (parfois même plusieurs fois par jour) et sont également ajustés localement. Il y a tellement d’informations qu’on ne s’y retrouve plus. Afin d’attirer l’attention des acheteurs dans ce contexte, un plus grand nombre de détaillants jouent donc sur la perception des prix, avec des promotions chocs moins nombreuses, mais (beaucoup) plus importantes. Reste à voir si les deux premières semaines de 2020 donneront le ton pour le reste de l’année.