Les supermarchés bientôt obligés de reprendre les emballages de boissons vides ?

Les supermarchés bientôt obligés de reprendre les emballages de boissons vides ?

Si la Flandre introduit une consigne sur les bouteilles en plastique et les cannettes, seuls les grands supermarchés seront obligés de collecter ces emballages. Voilà le scénario que prépare la ministre de l’Environnement Schauvliege pour le mois de septembre.

Consigne de 0,10 à 0,50 euro

Pour résoudre le problème des milliers de tonnes de déchets sauvages sur nos routes, dont le ramassage coûte annuellement 60 millions d’euros à la Flandre, le gouvernement flamand veut introduire une consigne sur les emballages de boisson vides. Ce dossier semble à présent s’accélérer : la ministre de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V) a fait élaborer un scénario prévoyant le prélèvement d’une consigne (0,10 à 0,50 euros) sur les cannettes et les bouteilles en plastique, quel que soit leur format.


A noter que dans ce scénario le consommateur devra rapporter ses bouteilles et cannettes usagées dans les grands supermarchés. Ces derniers seront donc obligés d’installer des machines à consignes (photo). Les supermarchés de proximité et les épiciers, ainsi que les fritures qui vendent des sodas, auront le choix de reprendre ou non les emballages vides. Ces plus petits commerces avaient déjà laissé entendre qu’ils ne disposaient pas de l’espace nécessaire pour un tel système.


« Toutefois je n’exclus pas que certains supermarchés de proximité décident de reprendre les cannettes, pour leur image par exemple, comme service envers leurs clients ou encore pour attirer ainsi de nouveaux clients », explique la ministre dans le journal Het Nieuwsblad.


Sauf imprévus, Schauvliege envisage de mettre l’introduction concrète d’obligation de reprise avec consigne à l’agenda du gouvernement flamand au mois de septembre. La ministre n’exclut pas qu’à terme le système s’étende aux bouteilles en verre et aux cartons à boisson.


Fevia et Comeos 'contre'

De leur côté, la fédération de l’industrie alimentaire Fevia et la fédération du commerce Comeos sont fortement opposés à l’introduction d’une consigne. Ils estiment que les coûts  d’un tel système seront répercutés sur le consommateur et que cela ne résoudra que partiellement le problème des déchets sauvages, car les déchets sauvages ne comportent « pas uniquement des emballages de boissons. »


Les deux organisations évoquent également la diminution du confort pour le consommateur : « Pour l’instant il dépose chaque semaine son sac bleu PMC sur le trottoir devant sa porte en attendant que les éboueurs passent. A l’avenir il devra donc apporter ce sac au supermarché. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un soufflé aux œufs brouillés

18/08/2017

Delhaize est à cours d’excuses et Dick Boer perd patience. Voilà ce que nous apprenions cette semaine. L’ambiance y est brouillée, mais ailleurs aussi. Voici votre résumé hebdomadaire par RetailDetail Food !

Douzième trimestre consécutif de croissance pour Walmart

17/08/2017

L’américain Walmart, la plus grande chaîne de supermarchés au monde, a dépassé les attentes des analystes et a enregistré une croissance pour le douzième trimestre d’affilée. La forte croissance du segment online y a largement contribué.

FrieslandCampina se sépare de sa division jus de fruits

17/08/2017

Le groupe de produits laitiers FrieslandCampina a cédé sa division de jus de fruits – dont fait partie notamment la marque Appelsientje – à la société d’investissement néerlandaise Standard Investment.

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

17/08/2017

Un an après la fusion entre Ahold et Delhaize, le CEO Dick Boer revient sur l’année écoulée. « Nous avons accompli énormément de choses », confie-t-il au journal néerlandais FD, mais « Delhaize perdra un peu de sa liberté. »

Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

Back to top