Les supermarchés dépassés par le pic des courses en ligne

collect & go bezorgen
Foto Colruyt Group

A la suite de la crise du coronavirus les supermarchés sont submergés de commandes en ligne. Cette situation entraîne des temps d’attente d’une semaine, voire plus. Carrefour a même fermé temporairement son webshop.


Doublement

Les clients qui souhaitent commander leurs courses hebdomadaires chez Collect & Go, le service de commande de Colruyt, devront s’armer de patience : jusqu’à samedi, au moins, il est impossible de passer nouvelles commandes. Toutes les plages horaires sont complètes. Chez Albert Heijn, tant en Belgique qu’aux Pays-Bas, les temps d’attente vont jusqu’à deux semaines. La crise du coronavirus entraîne une augmentation exceptionnelle du nombre de clients en ligne, confirme le porte-parole de Delhaize Roel Dekelver à RetailDetail.


« Nous constatons une hausse depuis deux semaines déjà, avec un pic important depuis jeudi. Pour l’instant les quantités ont doublé par rapport à la normale. Notre service en ligne est donc quasi complet : souvent les clients doivent attendre sept jours. Dans les grandes villes en particulier tout est plein, ailleurs il est encore possible ça et là de trouver une plage horaire libre. Nous tentons de créer des capacités supplémentaires, mais ce n’est pas évident. Les choses s’annoncent difficiles pour les jours à venir. Nous demandons à nos clients de privilégier le retrait en magasin, pour que nous puissions réserver les livraisons à domicile pour nos clients plus âgés ou moins mobiles. Mais nous ne pouvons l’exiger, bien sûr. » Dans les magasins physiques l’affluence s’est un peu calmée, mais bon nombre de rayons n’ont toujours pas été réapprovisionnés. « Nous avons suffisamment de stock, mais le remplissage des rayons demande du temps. Nous demandons à nos clients de faire preuve de compréhension. »


Surchargé

Chez Carrefour le pic du nombre de commandes a même provoqué une panne du webshop : « Le site est en effet momentanément inaccessible en raison de travaux d’entretien », explique le porte-parole Marco Demerling. « Nous mettons tout en œuvre pour qu’il soit à nouveau disponible pour nos clients au plus vite. L’entretien est nécessaire vu l’augmentation considérable des commandes. L’ordre de grandeur varie énormément et change chaque jour. Les ventes en ligne n’affectent pas les ventes dans nos magasins, où nous constatons également une hausse. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour anticiper ce pic et nous prendrons des mesures en fonction de l’évolution. Vous comprendrez que cela change très vite dans la situation actuelle. Tout le monde chez Carrefour Belgique fait d’énormes efforts pour fournir le meilleur service qui soit. »


L’augmentation des courses en ligne est perceptible dans l’ensemble de l’Europe. Aux Pays-Bas Jumbo annonce que son webshop est complet. En France le nombre de commandes dans les points de retrait ‘Drive’ a plus que doublé. Au Royaume-Uni les webshops de Waitrose et Ocado ont succombé en raison du trop grand nombre de visiteurs, provoquant ainsi une file d’attente virtuelle …