Les supermarchés en France contraints de donner leurs invendus à des banques alimentaires ? | RetailDetail

Les supermarchés en France contraints de donner leurs invendus à des banques alimentaires ?

Les supermarchés en France contraints de donner leurs invendus à des banques alimentaires ?

En France, 63 députés de tous partis politiques ont déposé fin juillet une proposition de loi contraignant les grandes surfaces de plus de 1000 m² à donner « leurs invendus alimentaires encore consommable à au moins une association caritative dans le secteur de l’aide alimentaire ».

200 tonnes de déchets

Pour ces députés, à l’initiative du député du Nord Jean-Pierre Decool (apparenté UMP), « les mesures actuelles de prévention et d’information sur le gaspillage alimentaire ne suffisent plus ».  En France, chaque grande surface produit 200 tonnes de déchets par an, et les français jettent en moyenne entre 20 et 30 kg de déchets alimentaires chaque année, dont 7 seraient encore emballés au moment de passer à la poubelle.


De nombreuses grandes surfaces n’ont pas attendu l’avis des députés pour faire l’effort de trier et donner leurs invendus à des associations.  En 2012, 1 400 hypermarchés français ont donné 32 000 tonnes de denrées, soit l’équivalent de 64 millions de repas.  Au total, les grandes surfaces contribuent pour 31% aux dons récoltés par les banques alimentaires, selon la Fédération qui regroupe une centaine de banques et antennes.


Un coût pour les magasins

Cet effort représente inévitablement un coût pour les grandes surfaces. Il nécessite la mobilisation de plusieurs salariés et en moyenne une heure de travail pour jour pour effectuer le tri des aliments non-périmés. Un coût aussi en termes de logistique et de place nécessaire.


Aussi, le député Jean-Pierre Decool vise d’abord les grandes surfaces de plus de 1000m². « Il faut que le magasin ait la possibilité, dans le cadre de sa gestion, de mettre en place ce dispositif.  Cela aura tout de même un coût. Maintenant, cela peut peut-être repousser un supermarché ou un discounter de 700 m² à faire de même de sa propre initiative », rétorque le député dans une interview au Journal du Dimanche.


Reste à savoir comment les associations parviendront à s’organiser pour réceptionner de grosses quantités de denrées supplémentaires, si le projet de loi aboutit. Il faudra tenir compte d’un savoir-faire pour trier les produits, les stocker, disposer de moyens pour financer des équipements nécessaires au respect des règles de sécurité sanitaire, comme des camions réfrigérés ou encore des chambres froides.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


The Belgian Chocolate House ouvre son premier magasin urbain belge

19/07/2018

The Belgian Chocolate House (le plus grand retailer chocolatier au monde avec pas moins de 1.000 de tonnes de chocolat par an) ouvre sa première boutique située dans une rue commerçante belge. Les clients peuvent également y consommer sur place.

Carrefour lance le personal shopper et la livraison en 90 minutes

19/07/2018

La chaîne de supermarchés Carrefour innove. Un personal shopper choisit vos produits, un triporteur les livre à domicile dans les 90 minutes. « Les retailers doivent se différencier au niveau du service, ce n’est que le début », explique Jorg Snoek, fondateur de RetailDetail.

Le ministre Peeters approuve finalement le plan de prépension chez Carrefour

18/07/2018

Comme prévu, le ministre de l’économie Kris Peeters a approuvé le plan de restructuration de Carrefour, y compris le plan de prépension. Le ministre a déclaré qu’il préférait la sécurité des travailleurs à la lutte contre « un mauvais signal ».

Illy est courtisé par Douwe Egberts et Nestlé

18/07/2018

Pour l’instant, la fin des mouvements de consolidation dans le secteur du café n’est pas en vue. Tant JAB que Nestlé s’intéressent à l’entreprise italienne Illycaffè, mais il n’est pas certain que la famille veuille vendre la société.

La viande in vitro dans les magasins dès 2021 ?

18/07/2018

La commercialisation de la viande in vitro accomplit de grandes avancées. Le pionnier Mosa Meat a levé 7,5 millions d’euros pour construire une usine qui mettra sur le marché un produit abordable d’ici trois ans.

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.