Les supermarchés restent plus chers après le confinement

Les supermarchés restent plus chers après le confinement
Foto: Shutterstock.com

Le niveau des prix dans les supermarchés belges a augmenté depuis le confinement. Chez la plupart des détaillants alimentaires, les consommateurs déboursent plus aujourd’hui qu’au début du mois de mars pour les produits de marques de fabricant et de marques de distributeur.

 

Les prix ne baissent plus

Faire ses courses est devenu plus onéreux depuis le début de la pandémie. Durant les mois de mars et avril, les prix avaient subi une hausse en raison de l’interdiction temporaire des promotions lors du confinement. Pourtant, les prix n’ont pas baissé depuis lors dans la plupart des supermarchés belges. C’est ce qui ressort des calculs effectués par Test-Achats dans neuf chaînes de supermarchés. Toutefois, l’échantillon des 267 produits étudiés ne contient pas de produits frais et ne tient ni compte des réductions supplémentaires offertes au mois d’août ni des remises liées aux différentes cartes de fidélité.


Chez Colruyt et Collect&Go, les prix affichent respectivement une hausse de 5 et 4 % depuis le début du mois de mars, tandis que les augmentations de prix chez Carrefour Hyper et Albert Heijn atteignent 2 et 3 %. En revanche, chez IntermarchéMatch et Delhaize, les prix n’ont pratiquement pas changé, voire ont légèrement baissé dans certains cas. Malgré tout, Colruyt reste en moyenne l’un des supermarchés les moins chers, rapporte Test-Achats.

 

Tandis que le pouvoir d’achat diminue

Les hausses se sont poursuivies pour les marques maison tout comme pour les marques de fabricant. La plus forte augmentation a été enregistrée chez le groupe Colruyt, où les prix de Colruyt et de Collect&Go ont décollé de 12 % et de 10 % pour les produits de marques (inter) nationales. Pour d’autres formules, les marques A n’étaient que légèrement plus chères, notamment 3 % et 2 % chez Carrefour Hyper et Cora, et 1 % chez Delhaize et Intermarché. Seuls Match et Albert Heijn ont affiché une baisse de 1 % pour celles-ci.


Les consommateurs doivent également débourser davantage pour les produits de marques de distributeurs repris dans l’échantillon de Test-Achats. Bien que les prix dans cette catégorie aient diminué depuis le pic atteint le 21 mars, ils restent respectivement 5 % et 4 % plus chers chez Colruyt et Collect&Go qu’au début de ce même mois. Une hausse des prix de 3 % a ainsi été observée chez Carrefour Hyper et chez Albert Heijn, sans oublier une augmentation de près de 2 % chez Aldi. Cora et Match restent stables pour cette catégorie de produits alors que Delhaize et Intermarché ont même affiché une baisse de 1 %.


Sur la base des résultats obtenus, l’association de défense des consommateurs plaide en faveur d’une meilleure protection des consommateurs, car les conséquences financières de la crise du coronavirus commencent se faire ressentir par de plus en plus de familles. Le pouvoir d’achat diminue, tandis que le prix des courses augmente, conclut-elle.