Les supermarchés vont contribuer à déterminer l’index

Les supermarchés vont contribuer à déterminer l’index

Le ministre de l’Economie Johan Vande Lanotte propose de baser le calcul de l’index sur les dépenses des consommateurs dans les supermarchés et non plus sur l’enquête nationale auprès des ménages. Selon lui, ce système donnerait une image plus réaliste du comportement du consommateur et de ce fait diminuerait l’inflation.

Les données des supermarchés au lieu de l’enquête ménages

Actuellement le calcul de l’index – du moins pour la partie alimentation et boissons, qui avec 19,2% représente la principale composante de la corbeille de l’index – est basé sur l’enquête ménages effectuée tous les 6 ans par l’Institut National de Statistiques (INS). Sur base des résultats de cette enquête, un panier de produits est composé, dont on contrôle l’évolution du prix mensuellement. Si les prix grimpent, l’inflation elle aussi finit par augmenter.


Toutefois dans ce système les réductions et les offres temporaires ne sont pas mesurées. Comeos estime qu’annuellement il y a pour 125 millions d’euros de réductions qui  ne sont pas prises en compte dans le calcul de l’index. En principe on mesure l’évolution du même panier de produits durant  6 ans, alors qu’entre-temps de nouvelles alternatives moins chères apparaissent sur le marché, comme par exemple les marques de distributeurs de plus en plus populaires.

 

L’inflation est surestimée

Selon le ministère des Affaires Economiques l’inflation serait systématiquement surestimée. Etant donné que les distributeurs alimentaires enregistrent et connaissent exactement le comportement d’achat du consommateur, la proposition dès lors serait que les supermarchés envoient chaque semaine leurs données aux Affaires Economiques.


Les avantages de cette méthode sont évidents : cela fournira des données plus réalistes, allant du ticket de caisse moyen, en passant par l’impact des promotions jusqu’ aux évolutions dans l’achat de produits de marque ou d’alternatives meilleur marché. Par ailleurs ce système est déjà appliqué avec succès aux Pays-Bas, en Suède et en Suisse.  Toutefois les commerçants s’inquiètent de la confidentialité des données de leurs clients. Le système devrait entrer en vigueur en 2014.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glaces chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Troisième trimestre difficile pour Carrefour

18/10/2017

Les résultats trimestriels publiés par Carrefour ce mercredi soir illustrent les grands défis à relever par le nouveau CEO et son équipe, et ce principalement en Europe de l’Ouest. En Belgique aussi le chiffre d’affaires comparable est en recul.

Delhaize lance un potager urbain

18/10/2017

Désormais les clients du Delhaize Boondael à Ixelles pourront acheter des légumes fraîchement récoltés sur le toit du supermarché. Ce potager urbain n’est pas un coup publicitaire, mais s’inscrit dans la stratégie de durabilité de l’enseigne au lion.

Colruyt lance sa box repas

18/10/2017

Colruyt lance un colis repas pour ménages avec enfants, avec tous les ingrédients nécessaires à la préparation de trois repas. Pas besoin d’abonnement pour commander sa box repas qui sera disponible dès le lendemain.

63 emplois menacés chez Coca-Cola Belgique

18/10/2017

Coca-Cola Belgique a l’intention de supprimer 63 des 2.200 emplois au total. Le fabricant de boissons rafraîchissantes s’entretiendra avec les syndicats, afin d’éviter autant que possible les licenciements secs.

Back to top