Les supermarchés vont contribuer à déterminer l’index | RetailDetail

Les supermarchés vont contribuer à déterminer l’index

Les supermarchés vont contribuer à déterminer l’index

Le ministre de l’Economie Johan Vande Lanotte propose de baser le calcul de l’index sur les dépenses des consommateurs dans les supermarchés et non plus sur l’enquête nationale auprès des ménages. Selon lui, ce système donnerait une image plus réaliste du comportement du consommateur et de ce fait diminuerait l’inflation.

Les données des supermarchés au lieu de l’enquête ménages

Actuellement le calcul de l’index – du moins pour la partie alimentation et boissons, qui avec 19,2% représente la principale composante de la corbeille de l’index – est basé sur l’enquête ménages effectuée tous les 6 ans par l’Institut National de Statistiques (INS). Sur base des résultats de cette enquête, un panier de produits est composé, dont on contrôle l’évolution du prix mensuellement. Si les prix grimpent, l’inflation elle aussi finit par augmenter.


Toutefois dans ce système les réductions et les offres temporaires ne sont pas mesurées. Comeos estime qu’annuellement il y a pour 125 millions d’euros de réductions qui  ne sont pas prises en compte dans le calcul de l’index. En principe on mesure l’évolution du même panier de produits durant  6 ans, alors qu’entre-temps de nouvelles alternatives moins chères apparaissent sur le marché, comme par exemple les marques de distributeurs de plus en plus populaires.

 

L’inflation est surestimée

Selon le ministère des Affaires Economiques l’inflation serait systématiquement surestimée. Etant donné que les distributeurs alimentaires enregistrent et connaissent exactement le comportement d’achat du consommateur, la proposition dès lors serait que les supermarchés envoient chaque semaine leurs données aux Affaires Economiques.


Les avantages de cette méthode sont évidents : cela fournira des données plus réalistes, allant du ticket de caisse moyen, en passant par l’impact des promotions jusqu’ aux évolutions dans l’achat de produits de marque ou d’alternatives meilleur marché. Par ailleurs ce système est déjà appliqué avec succès aux Pays-Bas, en Suède et en Suisse.  Toutefois les commerçants s’inquiètent de la confidentialité des données de leurs clients. Le système devrait entrer en vigueur en 2014.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Votre portion d’absurdités spéculatives

23/02/2018

Here we go again : le retail alimentaire n’est autre qu’une guerre de tranchées. Mais qui sortira le consommateur de sa dépression hivernale ? Voilà la tâche ingrate qui incombe à RetailDetail Food dans son résumé hebdomadaire de l’actualité FMCG !

Découvrez les saveurs de demain à Tavola 2018: les 11-12-13 mars 2018 à Kortrijk Xpo

23/02/2018

(publireportage) Des produits gourmets et de qualité font de Tavola un événement incontournable: 450 leaders du marché et producteurs artisanaux, et beaucoup de nouveautés. Découvrez les gagnants du concours Tavola d’Or.

Spar va tester le paiement sans contact et sans caisse ce printemps

22/02/2018

Retail Partners Colruyt Group (RPCG) – la branche d’indépendants de Colruyt Group – prépare une app pour Spar permettant aux clients de scanner eux-mêmes leurs courses et de payer via leur smartphone.

Duvel Moortgat reprend une brasserie italienne

22/02/2018

Duvel Moortgat a augmenté sa participation minoritaire dans la brasserie italienne Birrificio del Ducato à 70%. La brasserie belge, connue également pour sa bière Vedett, est entré au capital de la brasserie de Soragna (près de Parme) en 2016.

Colruyt retire des produits Nestlé des rayons

21/02/2018

Colruyt a retiré au moins 18 produits de Nestlé de ses rayons. Les deux parties ne sont pas parvenues à un accord sur les prix, par conséquent le retailer suspend temporairement la vente de ces produits dans ses magasins.

Les supermarchés opposés à la proposition européenne en faveur des agriculteurs

20/02/2018

Certains distributeurs des Pays-Bas, d'Allemagne et d'Autriche s’opposent à la proposition de la Commission européenne visant à accorder des prix plus élevés aux agriculteurs. Ils estiment que cela entraînera des hausses de prix pour le consommateur.

Back to top