Les syndicats d’IJsboerke consultent leurs membres

Les syndicats d’IJsboerke consultent leurs membres

Les syndicats du Belgian Icecream Group (connus pour ses marques IJsboerke, Mio, Artic) vont consulter leurs membres pour étudier les possibilités dans le cadre des négociations avec la direction du groupe en difficulté financière. Le tribunal a accordé à l’entreprise un délai de six mois pour présenter un plan de sauvetage.

Pertes importantes suite à une clientèle en baisse

Le Belgian Icecream Group (BIG) est en mauvaise posture depuis un certain temps déjà  : l’année dernière le groupe aurait essuyé une perte de cinq millions d’euros suite à une diminution de sa clientèle, qui opte plutôt pour des  marques meilleur marché en ces temps de crise. D’autre part on estime que le groupe  aurait une dette de quelque 30 millions d’euros.


Fin 2012 le tribunal avait accordé à l’entreprise une protection contre ses créanciers. Le 18 juin BIG devra présenter un plan de sauvetage, soit une restructuration, soit une reprise. Quelques candidats auraient déjà manifesté leur intérêt de racheter le Belgian Icecream Group à la Compagnie Nationale à Portefeuille de l’homme d’affaires Albert Frère.


La longue concertation (6 heures) entre les syndicats et la direction quant à l’avenir de l’entreprise n’a pas abouti  à des solutions concrètes. Les syndicats souhaitent d’abord examiner les possibilités. La prochaine entrevue est prévue le 31 janvier. Belgian Icecream Group compte 365 employés.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: