Les syndicats insatisfaits des négociations avec la direction de Lunch Garden

Les syndicats insatisfaits des négociations avec la direction de Lunch Garden

Les négociations qui ont eu lieu hier entre les syndicats  et la direction de Lunch Garden n’ont pas été très fructueuses. Aussi de nombreux établissements resteront fermés ce samedi. La direction parle pourtant de discussions « constructives ».

A nouveau autour de la table des négociations

Début avril les syndicats ont déposé un préavis de grève auprès de la direction de Lunch Garden, afin de protester contre les hautes exigences de flexibilité, qu’impose la direction à son personnel. Les syndicats contestent également l’intention de la direction de supprimer une série d’avantages, dont bénéficient certains membres du personnel travaillant encore sous le statut de l’ancien GB.


La direction a réagi à ses protestations en affirmant qu’au travers de ce plan elle entendait se positionner « conformément au marché », mais finalement elle a fait marche arrière la semaine dernière en renonçant à résilier les CCT existantes et invitant ainsi les syndicats à reprendre les négociations. Une première entrevue a donc eu lieu hier.


« Tout à fait insuffisant »

Pour Rudi Schwartz de l’ACV ce premier entretien s’est avéré décevant, car selon lui  le plan de relance proposé par la direction est quasiment une copie de la proposition précédente. « Pour nous ceci est tout à fait insuffisant et il n’est donc pas question de réelles négociations », explique le syndicaliste. « La seule notre positive est qu’il y ait eu une tentative de rapprochement et que la direction ait renoncé à résilier les CCT existantes. Nous sommes donc à nouveau ouverts à la discussion. »


Les syndicats ont l’intention de fermer « autant de Lunch Gardens que possible » ce samedi , mais promettent de ne pas perturber l’ouverture le dimanche. Début mai les syndicats consulteront leurs membres. Ils se disent prêts à poursuivre les négociations afin de garantir l’avenir de Lunch Garden.


De son côté la direction estime que les discussions de mercredi ont été « constructives » et dit vouloir poursuivre les négociations « selon un timing concret ». La direction n’a voulu faire commentaire quant à ce timing, ni quant au contenu de ses plans.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Il y a pire encore

20/10/2017

Travailler dans le secteur FMCG n’est pas une partie de plaisir. Rares sont ceux qui ont le sourire, la plupart souffrent en silence. La preuve dans la rubrique hebdomadaire ironique de RetailDetail Food, truffée cette fois de conseils  utiles.

Metro : légère croissance en 2016/2017

20/10/2017

Selon un rapport provisoire, le chiffre d’affaires de l’allemand Metro a progressé de 1,6% durant l’exercice comptable  2016/2017. Sur base comparable il est également question d’une croissance, bien que minime. Metro se dit satisfait.

Le mauvais temps affecte les ventes de glace d’Unilever

19/10/2017

Durant le trimestre écoulé le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever a vu ses ventes de glace chuter de 6,7% en Europe. En cause : la météo défavorable durant l’été.

Danone modifie la structure de son management

19/10/2017

Le géant français des produits laitiers Danone a décidé de modifier la structure de son management. Désormais l’actuel directeur général Emmanuel Faber combinera sa fonction avec celle de président du conseil d’administration.

Troisième trimestre difficile pour Carrefour

18/10/2017

Les résultats trimestriels publiés par Carrefour ce mercredi soir illustrent les grands défis à relever par le nouveau CEO et son équipe, et ce principalement en Europe de l’Ouest. En Belgique aussi le chiffre d’affaires comparable est en recul.

Delhaize lance un potager urbain

18/10/2017

Désormais les clients du Delhaize Boondael à Ixelles pourront acheter des légumes fraîchement récoltés sur le toit du supermarché. Ce potager urbain n’est pas un coup publicitaire, mais s’inscrit dans la stratégie de durabilité de l’enseigne au lion.

Back to top