Les syndicats insatisfaits des négociations avec la direction de Lunch Garden

Les syndicats insatisfaits des négociations avec la direction de Lunch Garden

Les négociations qui ont eu lieu hier entre les syndicats  et la direction de Lunch Garden n’ont pas été très fructueuses. Aussi de nombreux établissements resteront fermés ce samedi. La direction parle pourtant de discussions « constructives ».

A nouveau autour de la table des négociations

Début avril les syndicats ont déposé un préavis de grève auprès de la direction de Lunch Garden, afin de protester contre les hautes exigences de flexibilité, qu’impose la direction à son personnel. Les syndicats contestent également l’intention de la direction de supprimer une série d’avantages, dont bénéficient certains membres du personnel travaillant encore sous le statut de l’ancien GB.


La direction a réagi à ses protestations en affirmant qu’au travers de ce plan elle entendait se positionner « conformément au marché », mais finalement elle a fait marche arrière la semaine dernière en renonçant à résilier les CCT existantes et invitant ainsi les syndicats à reprendre les négociations. Une première entrevue a donc eu lieu hier.


« Tout à fait insuffisant »

Pour Rudi Schwartz de l’ACV ce premier entretien s’est avéré décevant, car selon lui  le plan de relance proposé par la direction est quasiment une copie de la proposition précédente. « Pour nous ceci est tout à fait insuffisant et il n’est donc pas question de réelles négociations », explique le syndicaliste. « La seule notre positive est qu’il y ait eu une tentative de rapprochement et que la direction ait renoncé à résilier les CCT existantes. Nous sommes donc à nouveau ouverts à la discussion. »


Les syndicats ont l’intention de fermer « autant de Lunch Gardens que possible » ce samedi , mais promettent de ne pas perturber l’ouverture le dimanche. Début mai les syndicats consulteront leurs membres. Ils se disent prêts à poursuivre les négociations afin de garantir l’avenir de Lunch Garden.


De son côté la direction estime que les discussions de mercredi ont été « constructives » et dit vouloir poursuivre les négociations « selon un timing concret ». La direction n’a voulu faire commentaire quant à ce timing, ni quant au contenu de ses plans.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Bio-Planet et Dreambaby se lancent ensemble à Marcinelle

23/08/2017

Bio-Planet et Dreambaby, 2 filiales de Colruyt, ont ouvert un nouveau magasin sur un site commun à Marcinelle : le 26ième point de vente du supermarché bio et le 25ième et plus grand magasin en Belgique pour le spécialiste d’articles pour bébés.

Walmart fait appel à Google dans sa course au client numérique

23/08/2017

Walmart fait appel à Google dans la course à l’acheteur numérique.  A partir de fin septembre, les clients du géant du supermarché américain pourront placer une commande par voie orale via l’application Google Home et se faire livrer à domicile.

Rudi Petit-Jean, directeur de Sligro-ISPC Belgique

23/08/2017

Le 15 octobre, Rudi Petit-Jean deviendra le nouveau directeur de Sligro-ISPC Belgique.  Il sera responsable de l’intégration d’ISPC qui a été reprise plus tôt cette année et du développement du réseau d’agences Sligro-ISPC.

Unilever et Nestlé investissent dans la technologie blockchain

22/08/2017

Avec l’aide de l’entreprise américaine IBM, les entreprises alimentaires Unilever et Nestlé vont intégrer la technologie blockchain dans leur fonctionnement.  Elles souhaitent ainsi encore mieux contrôler la chaîne logistique.

Delhaize lance un assortiment pour crudivores

22/08/2017

Delhaize vient d’élargir son assortiment avec quelques nouveaux produits destinés aux crudivores. Il s’agit de cakes préparés avec des ingrédients non transformés.

Reprise de Danone par Kraft Heinz en vue ?

22/08/2017

Selon certaines rumeurs, Kraft Heinz lorgnerait Danone. Le géant des produits laitiers serait la prochaine cible du groupe, après l’échec de l’offre de rachat sur Unilever. Toutefois un accord est encore loin d’être conclu, estiment les analystes.

Back to top