Lidl envisage 50 nouveaux magasins ces 5 prochaines années

Lidl envisage 50 nouveaux magasins ces 5 prochaines années

D’ici cinq ans, Lidl Belgique souhaite faire croître sa part de marché de 8,1% à plus de 10%. 50 nouveaux magasins devront ouvrir leurs portes et le nombre de produits belges proposés devra progresser.

10 nouveaux magasins par an

Lors d’une interview accordée à Het Nieuwsblad ce weekend, Boudewijn van den Brand, le dirigeant de Lidl Belgique depuis un an, a dévoilé ses projets futurs. « Aujourd’hui, notre part de marché est de 8,1% et notre objectif est d’atteindre les 10% d’ici cinq ans. Nous avons 297 magasins en Belgique et au Luxembourg, et nous pensons pouvoir en ouvrir encore dix par an. » C’est surtout en Flandre orientale et occidentale, ainsi que dans la province d’Anvers que le topmanager perçoit des opportunités.


Par ailleurs, Lidl fera déménager six à dix magasins par an vers de nouveaux sites plus vastes : « Nous voulons réellement augmenter notre superficie de vente. Aujourd’hui, nous enregistrons une moyenne de 819 mètres carrés, par rapport à 750 il y a quelques années. Mais les nouveaux magasins qui ouvrent leurs portes aujourd’hui ont une superficie de 1.400, parfois même de 1.700 mètres carrés. Actuellement, nous employons 6.300 collaborateurs, et nous estimons arriver au chiffre de 2.200 employés dans cinq ans. »


Une douzaine de bières belges

En deux décennies, Lidl, qui ouvrait son premier magasin dans notre pays il y a 20 ans, a évolué de hard discounter à discounter du frais pour les familles : « L’entreprise allemande a évolué et est devenue un véritable supermarché belge qui répond de mieux en mieux aux besoins des familles belges », souligne Boudewijn van den Brand.  Les produits allemands cèdent de plus en plus leur place aux produits belges.


« En tant que Néerlandais, il m’est facile de comparer : les Belges sont nettement plus fiers des produits de leur propre pays. C’est pour cette raison que nous avons élargi notre assortiment belge de 22 pour cent. Peu de gens le savent, mais 41 pour cent de nos fournisseurs sont belges. »


Ce pourcentage de marchandises belges va encore progresser : « Nous souhaitons davantage de fromages belges et de produits biologiques et dans quelques mois, nous proposerons une douzaine de bières belges. Nous sommes en pleine négociation avec quelques brasseries artisanales. Je suis moi-même un amateur de bières et j’estime qu’on a fait un très bon choix », conclut Boudewijn van den Brand.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


FrieslandCampina se sépare de sa division jus de fruits

17/08/2017

Le groupe de produits laitiers FrieslandCampina a cédé sa division de jus de fruits – dont fait partie notamment la marque Appelsientje – à la société d’investissement néerlandaise Standard Investment.

Dick Boer : « Delhaize perdra un peu de sa liberté »

17/08/2017

Un an après la fusion entre Ahold et Delhaize, le CEO Dick Boer revient sur l’année écoulée. « Nous avons accompli énormément de choses », confie-t-il au journal néerlandais FD, mais « Delhaize perdra un peu de sa liberté. »

Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

La glace italienne, leader du marché en Europe

11/08/2017

Qui dit cuisine italienne pense inévitablement aux pâtes et aux pizzas, mais les Italiens jouissent également d’une solide réputation pour leurs glaces. Au niveau de la producton ils sont leader du marché européen. 

Le personnel du magasin Albert Heijn à Anvers malade d’inquiétude

11/08/2017

La moitié du personnel du supermarché Albert Heijn à la Groenplaats à Anvers est malade ou absent en raison de l’inquiétude qui règne concernant l’avenir du magasin. Celui-ci doit être cédé suite à la fusion, mais il ne trouve pas acquéreur.

Back to top