Lidl soutient les banques alimentaires et suscite la colère du Boerenbond

Lidl soutient les banques alimentaires et suscite la colère du Boerenbond

La chaîne de supermarchés Lidl a promis de soutenir les banques alimentaires par une coopération contractuelle et structurelle. Mais le distributeur ne fait pas que des heureux : il s’est mis le Boerenbond à dos en bradant sa viande de porc et de bœuf.

#Luxepourtous

Au mois de décembre dernier Lidl organisait la campagne #Luxepourtous, visant à attirer l’attention du consommateur sur le problème de la pauvreté :  à chaque fois qu'une personne mentionnait le hashtag "luxepourtous" sur Twitter, Lidl offrait 5 repas d’une valeur de 20 euros chacun aux banques alimentaires. Toutefois le distributeur avait quelque peu sous-estimé l’impact des réseaux sociaux.  En en rien de temps le compteur affichait déjà 1536 tweets. Lidl avait alors décidé d’interrompre l’action et d’arrondir le nombre de tweets vers le haut.


Finalement le distributeur a offert aux banques alimentaires 148 palettes de colis alimentaires en plus des 700 colis de Noël, pour un montant total de 200.000 euros. Outre la nourriture, les colis contiennent également des produits de lessive, des brosses à dents ou encore des couches. A présent Lidl a annoncé vouloir renforcer son soutien aux banques alimentaires par une coopération  structurelle et contractuelle.


Le Boerenbond en colère

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les actions de Lidl ne laissent pas indifférent. Ainsi le distributeur a suscité la colère du Boerenbond (Ligue paysanne) par sa nouvelle promotion : à l’achat d’un paquet de viande de porc ou de veau, Lidl offre un paquet gratuit. L’organisation estime que cette action est inadmissible, car Lidl  brade sa viande et ce au détriment des agriculteurs.


« Par cette action Lidl enfreint les accords conclus par le secteur agro-alimentaire belge (‘ketenoverleg’) », souligne Piet Vantemsche, président de la ligue. Néanmoins le discounter n’a pas souscrit à ce code de conduite, indiquant qu’il avait son propre code de conduite au sein de l’entreprise.


Lidl déplore les critiques du Boerenbond. « Nous regrettons que le Boerenbond ne nous ait pas concerté avant », déclare le distributeur. « Nous sommes prêts à en discuter. Notre action est tout à fait conforme aux pratiques du marché. Nous ne sommes pas les seuls à faire de telles promotions sur la viande. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Bientôt une taxe sur la viande ?

12/12/2017

D’ici 5 à 10 ans il y aura une taxe sur la viande, afin de diminuer la consommation de viande qui a de lourdes conséquences sur le climat et la santé. C’est du moins ce qu’estiment bon nombre de  chercheurs et de parlementaires du monde entier.

AB InBev ouvre une nouvelle brasserie en Chine

12/12/2017

AB InBev a ouvert une nouvelle brasserie en Chine, qui avec une capacité de production de 1,5 million de tonnes de bière par an est la plus grande brasserie du groupe en Asie. AB InBev espère ainsi tirer profit de l’essor de la classe moyenne en Chine.

Dr. Oetker à la conquête de la boulangerie industrielle belge

11/12/2017

L’allemand Oetker Gruppe, connu notamment pour ses pizzas surgelées Dr. Oetker, a racheté la boulangerie industrielle belge Diversi Foods, grand fournisseur de pain surgelé aux supermarchés belges et néerlandais.

Ahold et Delhaize fusionnent également aux Etats-Unis

08/12/2017

L’unification d’Ahold et Delhaize se poursuit : au mois de janvier, Ahold USA et Delhaize America vont fusionner. L’entreprise fusionnée belgo-néerlandaise poursuit ainsi sa quête de réduction des coûts.

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

08/12/2017

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

Les syndicats chez Carrefour craignent le plan de transformation

08/12/2017

L’entreprise de supermarchés Carrefour aura besoin de longs mois et même de quelques années pour mener à bien sa restructuration.  Entre-temps, les syndicats sont très inquiets quant à l’avenir.

Back to top