Lidl soutient les banques alimentaires et suscite la colère du Boerenbond | RetailDetail

Lidl soutient les banques alimentaires et suscite la colère du Boerenbond

Lidl soutient les banques alimentaires et suscite la colère du Boerenbond

La chaîne de supermarchés Lidl a promis de soutenir les banques alimentaires par une coopération contractuelle et structurelle. Mais le distributeur ne fait pas que des heureux : il s’est mis le Boerenbond à dos en bradant sa viande de porc et de bœuf.

#Luxepourtous

Au mois de décembre dernier Lidl organisait la campagne #Luxepourtous, visant à attirer l’attention du consommateur sur le problème de la pauvreté :  à chaque fois qu'une personne mentionnait le hashtag "luxepourtous" sur Twitter, Lidl offrait 5 repas d’une valeur de 20 euros chacun aux banques alimentaires. Toutefois le distributeur avait quelque peu sous-estimé l’impact des réseaux sociaux.  En en rien de temps le compteur affichait déjà 1536 tweets. Lidl avait alors décidé d’interrompre l’action et d’arrondir le nombre de tweets vers le haut.


Finalement le distributeur a offert aux banques alimentaires 148 palettes de colis alimentaires en plus des 700 colis de Noël, pour un montant total de 200.000 euros. Outre la nourriture, les colis contiennent également des produits de lessive, des brosses à dents ou encore des couches. A présent Lidl a annoncé vouloir renforcer son soutien aux banques alimentaires par une coopération  structurelle et contractuelle.


Le Boerenbond en colère

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les actions de Lidl ne laissent pas indifférent. Ainsi le distributeur a suscité la colère du Boerenbond (Ligue paysanne) par sa nouvelle promotion : à l’achat d’un paquet de viande de porc ou de veau, Lidl offre un paquet gratuit. L’organisation estime que cette action est inadmissible, car Lidl  brade sa viande et ce au détriment des agriculteurs.


« Par cette action Lidl enfreint les accords conclus par le secteur agro-alimentaire belge (‘ketenoverleg’) », souligne Piet Vantemsche, président de la ligue. Néanmoins le discounter n’a pas souscrit à ce code de conduite, indiquant qu’il avait son propre code de conduite au sein de l’entreprise.


Lidl déplore les critiques du Boerenbond. « Nous regrettons que le Boerenbond ne nous ait pas concerté avant », déclare le distributeur. « Nous sommes prêts à en discuter. Notre action est tout à fait conforme aux pratiques du marché. Nous ne sommes pas les seuls à faire de telles promotions sur la viande. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.

Greenyard se charge de la logistique des produits frais pour les magasins Carrefour indépendants

19/04/2018

Une collaboration exclusive entre Carrefour Belgium et le fournisseur de produits frais Greenyard a pour but d’élever le niveau de l’offre de produits frais dans les points de vente de plus petite taille.

Delhaize lance un label alimentaire et distribue des fruits gratuits

18/04/2018

Afin de promouvoir un régime alimentaire plus équilibré, Delhaize ambitionne le lancement d’un label affichant clairement la qualité nutritionnelle d’un produit.

Le conflit sur les prix opposant Nestlé à Colruyt, Edeka et Intermarché touche-t-il à sa fin ?

17/04/2018

Colruyt, Edeka et Intermarché semblent se rapprocher d’un accord dans le conflit sur les prix qui les oppose à Nestlé : dans une nouvelle proposition le géant suisse fait des concessions. Entretemps les stocks des retailers commencent à s’épuiser.

Carrefour et E.Leclerc se lancent dans la course aux points de retrait urbains

17/04/2018

La lutte concurrentielle sur le marché du e-commerce français semble avoir entamé une nouvelle phase. Tant Carrefour que E.Leclerc ouvrent des points de retrait destinés aux piétons dans les centres-villes, appelés ‘drives piétons’.