L'instauration d’une consigne au plus tôt en 2018

L'instauration d’une consigne au plus tôt en 2018

A partir de 2016, les fabricants de boissons et le secteur de la distribution mettront chaque année 9 millions d’euros sur table pour lutter contre les déchets sauvages, et plus précisément contre les emballages de boissons.  Un système de consigne sur les cannettes et les bouteilles devrait voir le jour en juillet 2018.

 

17.500 tonnes de déchets sauvages

En Flandre, 17.500 tonnes de déchets sauvages sont récoltées chaque année.  60% de ces ordures sont des cannettes et des bouteilles et coûtent plus de 60 millions d’euros aux autorités.  Puisque les campagnes de sensibilisation ne sont pas suffisamment efficaces, le ministre flamand de l’environnement Joke Schauvliege (CD&V) a changé son fusil d’épaule : les communes qui instaurent une politique de gestion de déchets sauvages reçoivent de l’argent supplémentaire pour, par exemple, installer des caméras mobiles aux points stratégiques.  La ministre va également débloquer plus de 2 millions d’euros par an en faveur des organisations et des associations qui aident à récolter ces déchets sauvages.

 

Les producteurs de boissons et le secteur de la distribution mettront 9 millions d’euros sur table.  La ministre souhaite instaurer cette consigne, dont on parle déjà depuis longtemps, en juillet 2018, mais il faudra d’abord entamer des négociations avec Bruxelles et la Wallonie, ainsi qu’avec le secteur de la distribution.  Schauvliege prévoit un montant de 25 cents par cannette ou par bouteille.

 

La semaine dernière, Unizo avait déjà annoncé être en train de réfléchir à l’instauration d’une consigne qui, selon l’organisation des entrepreneurs, devrait coûter 40.000 euros à chaque commerçant.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top