Lotus : forte croissance grâce aux investissements

Lotus : forte croissance grâce aux investissements

Grâce aux biscuits Dinosaurus et à son programme d’investissements, Lotus Bakeries a réalisé d’excellentes performances au cours du premier semestre de cette année, avec à la clé un bénéfice d’exploitation nettement plus élevé.

Les gaufres et le spéculoos également très prisés

Durant les six premiers mois de 2014, le chiffre d’affaires du fabricant de biscuits a augmenté de 5 % pour atteindre 167,8 millions d’euros.  L’entreprise attribue cette hausse à la croissance de quelques marques au sein du groupe.  Les biscuits Dinosaurus surtout se sont très bien vendus.


Lotus avait déjà acquis les droits du fameux biscuit pour enfants en 2012, mais n’a été autorisé à le commercialiser qu’en juillet 2013, date à laquelle expirait la licence de son concurrent LU. Ensuite, une vaste campagne publicitaire a été lancée en Belgique et en France.  Bien que LU ait tenté de riposter avec sa gamme de biscuits Aztec, cela n’aura pas suffi à freiner l’ascension des biscuits Dinosaurus.


A noter également les belles performances dans d’autres segments : durant l’année écoulée, les ventes de pâte à tartiner à base de spéculoos ont quintuplé au Royaume-Uni. En France, aux  Etats-Unis et aux Pays-Bas, les ventes de spéculoos et de pâte à tartiner à base de spéculoos ont également augmenté.  Par ailleurs le nouveau format des gaufres de Liège, qui existent maintenant en format mini, a permis une belle progression de la gamme des gaufres.

 

Augmentation du bénéfice

Et enfin, le programme d’investissements de ces dernières années a lui aussi eu un effet favorable sur les résultats.  Ce  programme comprenait notamment la restructuration des usines néerlandaises de pain d’épice, le déménagement de la production de frangipanes de Lembeke vers Oostakker et la création de nouvelles lignes de production de spéculoos à Lembeke.


Tout ceci a permis de générer un bénéfice d’exploitation récurrent de 22 millions d’euros, 16,9% de plus que l’année dernière.  Le bénéfice net, lui aussi,  a fortement augmenté de 19,4%, pour atteindre 16 millions d’euros.  « Le management est ravi de constater que, sous l’impulsion de ces investissements, la rentabilité du groupe a considérablement progressé durant l’année comptable en cours », précise Lotus dans un communiqué de presse.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top