Lotus ne reconstruira pas son usine incendiée de Meise

Lotus ne reconstruira pas son usine incendiée de Meise

Après l’incendie qui a ravagé son unité de production de gaufres à Meise, Lotus Bakeries ne reconstruira pas une nouvelle usine dans la banlieue bruxelloise. La production sera transférée à Courcelles.

71 emplois menacés

Le fabricant de biscuits Lotus ne reconstruira pas son site de Meise, après l’incendie qui a dévasté son unité de production le 3 juin dernier. Avec ses quatre lignes de production, l’usine de Meise fabriquait des gaufres liégeoises, des gaufres vanille et des gaufres Soft.


Il a été décidé de transférer les volumes vers l’usine de Courcelles (près de Charleroi), « en agrandissant les lignes de production au sein du bâtiment existant », indique le groupe. Dans cette optique il a été tenu compte « d’un maximum d’éléments, comme les investissements, les coûts de production, l’impact sur l’organisation et l’emploi, l’évolution du marché, les possibilités de croissance, etc. »


« Cette décision nous obligera à procéder au licenciement collectif de 66 ouvriers et de 5 employés », déplore le groupe.


Réaffectation maximale au sein du groupe

La direction de Lotus souligne qu’elle est disposée à « mener des négociations quant aux mesures d’accompagnement social. Nous pensons tout d’abord à la réaffectation au sein du groupe Lotus Bakeries. Actuellement nous recensons 36 postes vacants à Lembeke et 7 à Oostakker. L’augmentation des capacités de production à  Courcelles, occasionnerait la création de 38 emplois.  La direction serait prête à négocier des mesures de transition à cet égard. »


Un calcul rapide nous apprend donc que Lotus créerait 10 emplois nets supplémentaires. Une maigre consolation pour les 71 employés de l’usine touchée, car tous les autres sites de Lotus se situent loin de Meise (70 à 90 kilomètres). Reste donc à voir s’ils seront nombreux à postuler pour les postes vacants.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Images hallucinantes ? Une seule adresse !

15/12/2017

Jef Colruyt est un modèle de sérénité imperturbable et le jambon pata negra est le bitcoin de la charcuterie. Deux conclusions instructives parmi d’autres, à découvrir dans votre rubrique FMCG hebdomadaire, assaisonnée par RetailDetail Food !

RetailDetail Food #26 staat online

15/12/2017

Les représentants commerciaux sont-ils encore les bienvenus chez les retailers ? Le point sur cette question, avec des réponses très divergentes,  dans ce 26ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé pour les exploitants de supermarchés.

Analyse : Comment Colruyt Group s’arme-t-il  contre une éventuelle guerre des prix ?

14/12/2017

Malgré des marges en baisse, Colruyt ne renoncera pas à sa garantie du meilleur prix : afin de financer une éventuelle guerre des prix le retailer mise sur l’automatisation, le gain de productivité et des magasins de format un peu plus réduit.

Carrefour continue de perdre des parts de marché en France

13/12/2017

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour, est confronté à un énorme défi. C’est ce que confirment une fois de plus les derniers chiffres de Kantar Worldpanel, selon lesquels le groupe serait le plus grand perdant en termes de parts de marché en France.

Metro : après la scission les Pays-Bas et la Belgique restent les maillons faibles

13/12/2017

Un an après s’être séparé de ses activités non-food, le groupe alimentaire allemand Metro dit avoir posé de solides bases pour une future croissance. Néanmoins le Benelux continue de freiner cette croissance.

AB InBev : 70 emplois supprimés au siège principal de Louvain

12/12/2017

Suite à la décision de déménager son service mondial d’achats vers la Suisse, où était déjà basé le service d’achats de SABMiller, le brasseur AB InBev supprimera 70 emplois au siège principal de Louvain.

Back to top