Lotus ne reconstruira pas son usine incendiée de Meise

Lotus ne reconstruira pas son usine incendiée de Meise

Après l’incendie qui a ravagé son unité de production de gaufres à Meise, Lotus Bakeries ne reconstruira pas une nouvelle usine dans la banlieue bruxelloise. La production sera transférée à Courcelles.

71 emplois menacés

Le fabricant de biscuits Lotus ne reconstruira pas son site de Meise, après l’incendie qui a dévasté son unité de production le 3 juin dernier. Avec ses quatre lignes de production, l’usine de Meise fabriquait des gaufres liégeoises, des gaufres vanille et des gaufres Soft.


Il a été décidé de transférer les volumes vers l’usine de Courcelles (près de Charleroi), « en agrandissant les lignes de production au sein du bâtiment existant », indique le groupe. Dans cette optique il a été tenu compte « d’un maximum d’éléments, comme les investissements, les coûts de production, l’impact sur l’organisation et l’emploi, l’évolution du marché, les possibilités de croissance, etc. »


« Cette décision nous obligera à procéder au licenciement collectif de 66 ouvriers et de 5 employés », déplore le groupe.


Réaffectation maximale au sein du groupe

La direction de Lotus souligne qu’elle est disposée à « mener des négociations quant aux mesures d’accompagnement social. Nous pensons tout d’abord à la réaffectation au sein du groupe Lotus Bakeries. Actuellement nous recensons 36 postes vacants à Lembeke et 7 à Oostakker. L’augmentation des capacités de production à  Courcelles, occasionnerait la création de 38 emplois.  La direction serait prête à négocier des mesures de transition à cet égard. »


Un calcul rapide nous apprend donc que Lotus créerait 10 emplois nets supplémentaires. Une maigre consolation pour les 71 employés de l’usine touchée, car tous les autres sites de Lotus se situent loin de Meise (70 à 90 kilomètres). Reste donc à voir s’ils seront nombreux à postuler pour les postes vacants.

Tags: