Louis Delhaize plonge profondément dans le rouge

Louis Delhaize duikt diep in het rood

Des dépréciations et des restructurations en France ont pesé sur les résultats du groupe de distribution belge Louis Delhaize.


Gilets jaunes

Le groupe Louis Delhaize traverse une période difficile : bien que durant l’exercice 2018 le chiffre d’affaires soit resté stable à 8,7 milliards d’euros, le groupe a essuyé une perte nette de 929 millions d’euros. Le résultat opérationnel a lui aussi plongé dans le rouge à -883 millions d’euros, alors qu’en 2017 il était encore question d’un bénéfice opérationnel de 204 millions d’euros.


Ces résultats décevants s’expliquent par différents facteurs : des dépréciations du goodwill chez Cora France, des coûts de restructuration chez Cora France et Match France et des charges financières liées au règlement  de litiges en Roumanie. La perte est la plus lourde en France, où Louis Delhaize détient la plupart de ses hypermarchés Cora. Le groupe familiale y a souffert des actions des gilets jaunes, qui ont affecté le résultat opérationnel.


Belgique

En Belgique aussi le groupe a vu son chiffre d’affaires reculer. Selon Louis Delhaize, cette baisse est attribuable entre autres à  « une consommation peu dynamique » et « un environnement concurrentiel soutenu ». Match et Cora ont clôturé l’exercice 2018 dans le rouge : chez Match la perte a augmenté de 13,1 millions d’euros à 14,2 millions d’euros, tandis chez Cora la perte a légèrement diminué par rapport à l’année précédente (de -19,4 millions d’euros à -17,8 millions d’euros).


Pour l’année en cours, Olivier Haller, CEO de Cora Belgique & Luxembourg, espère beaucoup de l’alliance que le groupe a conclu avec la centrale d’achats de Carrefour. Louis Delhaize pourra ainsi s’appuyer sur la deuxième centrale d’achats du pays. Les effets de cette alliance seront perceptibles au plus tôt durant l’exercice en cours.