Lourdes sanctions pour le ‘cartel des compotes’

'Appelmoeskartel' krijgt zware straffen
Shutterstock.com

L’Autorité de la concurrence française a infligé de lourdes amendes à sept entreprises pour entente sur les prix et répartition du marché des compotes. Le néerlandais Coroos, qui a révélé l’existence du cartel, échappe à l’amende.


90% du marché

Le gendarme français de la concurrence a infligé une amende de 58,3 millions d’euros au total à sept entreprises. Le ‘cartel des compotes’ concerne la période de 2010 à 2014 : durant cette période les entreprises incriminées, qui ensemble détenaient plus de 90% du marché français, se sont secrètement entendues sur les prix et se sont réparti les clients et les volumes. Ces entreprises livraient entre autres des compotes à diverses enseignes de supermarchés sous marque de distributeur et à des sociétés de catering en France.


Le néerlandais Coroos a lui aussi participé au cartel, indique l’ACM (L'Autorité néerlandaise des consommateurs et des marchés).  Mais étant donné que Coroos a révélé en premier l’existence du cartel à l’Autorité de la concurrence française, l’entreprise a été exonérée d’amende. L’ACM a été activement impliquée dans l’enquête française.


Dans un autre dossier la Commission européenne a récemment infligé des amendes à plusieurs fabricants de légumes en conserves pour entente sur les prix durant la période de 2000 à 2013. Dans ce dossier par contre Coroos n’a pu échapper à la sanction et a écopé d’une amende de 13,6 millions d’euros.