Luc Rogge, directeur général de Colruyt, fait ses adieux | RetailDetail

Luc Rogge, directeur général de Colruyt, fait ses adieux

Luc Rogge, directeur général de Colruyt, fait ses adieux

Lundi 20 janvier 2014 Luc Rogge quittera son poste de directeur général de Colruyt.  Le COO Frans Colruyt rependra temporairement la plupart de ses tâches, comprenant la direction des enseignes Colruyt, Okay et Bio-Planet.

A la retraite en toute discrétion

Bien que Luc Rogge ait déjà décidé de se retirer l’entreprise depuis plusieurs mois, son départ n’a été communiqué qu’hier. « Je suis reconnaissant envers  l’entreprise qui m’a permis d’acquérir une riche expérience. Je suis heureux de ce que j’ai pu bâtir avec la collaboration de nombreux collègues », déclare Luc Rogge : « Aujourd’hui je leur passe le flambeau en toute confiance. »


Au cours de sa carrière chez Colruyt Group, Rogge a occupé diverses fonctions de direction. Il fait ses débuts dans le groupe en 1978 en tant que spécialiste IT et sera ensuite successivement gérant d’un magasin Colruyt, directeur du personnel, directeur de l’entreprise de transformation de viande Vlevico et directeur logistique. En 1996 il  est nommé directeur général de Colruyt, OKay et Bio-Planet. Il était également membre du Conseil de direction de Colruyt Group depuis des années.


Frans Colruyt reprend temporairement les tâches de Rogge

La majeure partie des tâches de Luc Rogge sera reprise par le COO Frans Colruyt, qui dirige toutes les activités retail de Colruyt Group et à qui Rogge devait rendre compte. Cette solution n’est que temporaire : pour l’instant on ignore encore ce qui adviendra de cette fonction d’ici un an.

 

« Avant tout, je souhaite à Luc une retraite bien méritée et je tiens à le remercier au nom des plus de 25.000 collaborateurs de son engagement pour Colruyt durant toutes ces années », souligne Frans Colruyt. « Je rependrai  durant un an environ sa fonction de directeur général de Colruyt et les tâches qui y sont liées. Ainsi j’aurai un contact encore plus proche avec la principale activité du groupe, la formule Colruyt. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.

Analyse : Six raisons pour lesquelles les grandes marques sont sous pression

17/05/2018

Les marques mondiales subissent de plus en plus la concurrence de petits acteurs locaux. Selon certains observateurs, l’âge d’or des marques est révolu. Une conclusion un peu prématurée peut-être, mais quelques tendances s’ébauchent néanmoins.

Coca-Cola reste la marque mondiale favorite, tandis que les marques locales gagnent du terrain

17/05/2018

Coca-Cola, Colgate et Maggi sont les marques FMCG les plus populaires au monde, selon le dernier rapport de Kantar Worldpanel. Néanmoins les marques locales grignotent des parts de marché aux grands acteurs.

« Dans la catégorie des snacks la consommation est élastique » (Yannick Engelen, Mondelez)

17/05/2018

Dans les catégories impulsives comme les snacks ce ne sont pas tant les promotions qui assurent une croissance durable, mais plutôt une approche trade marketing judicieuse où fabricants et retailers se fixent les bonnes priorités, estime Mondelez.

Réduction supplémentaire chez Whole Foods pour les membres d’Amazon Prime

17/05/2018

Désormais les membres Amazon Prime bénéficient d’une réduction de 10% sur de nombreux produits chez Whole Foods, la chaîne de supermarchés rachetée l’an dernier par l’e-tailer américain. Les experts voient dans ce rapprochement une double stratégie.