L'UE ouvre la porte aux aliments génétiquement modifiés

Shutterstock

L'Europe envisage d'assouplir les règles relatives aux aliments génétiquement modifiés. Ces cultures représentent en effet une solution pour rendre la production alimentaire plus durable, conclut une nouvelle étude de la Commission européenne.

 

Un nouveau cadre juridique est nécessaire

Pour atteindre les objectifs de durabilité du « Green Deal » de l'Union européenne, les législateurs et l'industrie alimentaire doivent également oser s'intéresser aux cultures génétiquement modifiées. Telle est la conclusion d'un nouveau rapport de la Commission européenne. Une réévaluation des risques, et donc également des règles strictes, est nécessaire. La législation actuelle sur cette technologie controversée date de 2001 et est donc dépassée. Aujourd'hui, il est en effet possible d'améliorer génétiquement des cultures existantes, ce qui est différent des « OGM » de première génération, indiquent les chercheurs.


La Commission lance donc un processus de consultation pour définir un nouveau cadre juridique. Mais cela ne sera pas un long fleuve tranquille : si l'Allemagne et la France, entre autres, ont immédiatement fait part de leur enthousiasme, l’opposition est également forte. Pas plus tard que fin décembre, le Parlement européen a voté contre une proposition visant à autoriser différents types de soja et de maïs modifiés. En outre, en 2018, la Cour de Justice de l’Union européenne a jugé que les nouvelles techniques relevaient toujours du cadre juridique actuel sur les OGM.


Un accord ne semble donc pas encore en vue : les chercheurs insistent sur le fait que les objectifs de durabilité ne seront pas réalisables sans la production d'aliments génétiquement modifiés, tandis que les détracteurs ne voient dans le rapport que l'œuvre des groupes de pression des secteurs de l'agriculture et de la biotechnologie. Les questions qui se posent sont notamment de savoir si les aliments modifiés peuvent être consommés en Europe, que ce soit par les humains ou les animaux, et comment ils doivent être étiquetés. Aucun produit génétiquement modifié n'est actuellement sur le marché en Europe.