L'UE ouvre une enquête à l'encontre d'AB InBev

L'UE ouvre une enquête à l'encontre d'AB InBev

La commission européenne a ouvert une enquête sur les infractions aux règles de la concurrence commisses par le brasseur AB InBev.  Celui-ci aurait utilisé sa position en Belgique pour contrer l’importation de bières étrangères.

 

Une amende jusqu’à 10 pour cent du chiffre d’affaires

Selon la Commission Européenne, AB InBev exécute une stratégie consciente pour tenter de contrer le soi-disant commerce parallèle de ses bières en provenance de pays où elles sont moins chères, comme la France et les Pays-Bas.


L’enquête a démontré qu’AB InBev adapte consciemment ses emballages pour qu’ils soient moins faciles à vendre dans d’autres pays.  Si AB InBev est reconnue coupable, l’entreprise risque une amende qui peut s’élever à 10 pour cent de son chiffre d’affaires total. 


 « La position forte d’AB InBev sur le marché de la bière belge n’est pas un problème », souligne la Commissaire Européenne Margrethe Vestager dans un communiqué de presse.  « Nous souhaitons faire en sorte qu’au sein du marché européen unifié, aucun obstacle concurrentiel ne soit présent sur le marché de la bière.  Retenir des importations de bières à meilleur prix depuis les pays voisins ne serait pas seulement une entorse aux intérêts des consommateurs de l’UE, mais serait également une restriction de la concurrence. »