Makro teste un nouveau concept de magasin à Alleur

Makro teste un nouveau concept de magasin à Alleur

Makro a lancé un nouveau concept dans son magasin à Alleur. Le projet aura coûté quelque 10 millions d’euros. Si les résultats s’avèrent concluants, cette nouvelle approche sera déployée dans les cinq autres magasins de la chaîne.

Makro vise une clientèle de professionnels

Au travers de ce nouveau concept, Makro se veut plus attrayant pour les clients professionnels, et ce également dans le segment non-food. « Nous constatons qu’en Belgique des tas de gens sont actifs professionnellement dans le domaine de la construction et de l’aménagement intérieur. C’est pourquoi nous voulons créer un assortiment adapté pour ce groupe-cible », commentait Jean-Luc Tuzès, CEO de Makro Belgique, lors de l’inauguration officielle du magasin d’Alleur.


Cette attention particulière pour la clientèle professionnelle se traduit notamment par une nouvelle subdivision des catégories de produits en Good, Better et Pro. Alors que les deux premières catégories sont destinées avant tout aux particuliers, la troisième s’adresse aux professionnels. Certaines marques spécifiquement destinées aux professionnels ont été intégrées dans l’assortiment, bien que ces produits puissent également être utilisés par des particuliers désireux de travailler avec du matériel de pro.


Les professionnels auront également le choix quant au mode de livraison : soit ils peuvent emporter leurs achats directement via le drive-in du magasin, soit ils peuvent faire livrer la marchandise sur leur chantier.

 

Adaptations pour les particuliers aussi

Le nouveau concept comprend également quelques adaptations pour les particuliers. Désormais Makro vendra aussi des emballages plus réduits pour les petits ménages ou les personnes seules. Les emballages de viande notamment ont été revus en ce sens. Toutefois les remises sur quantité seront maintenues.


Quant au département du frais, Tuzès mise sur une chaîne d’approvisionnement rapide : « Nous voulons être ‘le plus frais’ de Belgique. Les délais d’approvisionnement doivent donc être très courts ». Dans la zone des produits réfrigérés, Makro utilise désormais des frigos fermés.

 

Information et services comme fers de lance

Les clients auront également la possibilité de se faire conseiller. Pour ce faire une cinquantaine d’employés en magasin sont chargés spécifiquement d’informer les clients. Ils seront facilement repérables par leur uniforme jaune. Le personnel chargé de remplir les rayons porte une tenue bleue. « Nous constatons que les consommateurs sont beaucoup mieux informés lorsqu’ils se rendent en magasin, mais ils souhaitent néanmoins pouvoir poser des questions supplémentaires dans le point de vente »,  précise Tuzès.


En outre Makro entend offrir davantage de services – allant de la pose de parquet aux ourlets de pantalons. La vente ne se limite donc pas au produit en soi.

 

Subdivision en différents univers

Au niveau de l’aménagement, le magasin reste subdivisé en différents ‘univers’, notamment les zones  cooking world, beauty world, urban outdoor, digital world. Pour chacune de ces zones Makro a tenté de recréer l’atmosphère d’une boutique, avec de hautes parois à l’extérieur et des parois plus basses à l’intérieur.


Il y a également quelques zones particulières : ‘experience’ (pour les démonstrations culinaires et autres), un espace confort (pour essayer tranquillement des chaussures, regarder des démos, …), des offres saisonnières (la rentrée des classes, …) et enfin des zones réservées aux fins de séries de produits digitaux et textiles.


60.000 références

Les travaux de transformation du point de vente à Alleur, qui sert de magasin pilote, ont commencé en septembre 2014. Excepté une modernisation du département des produits alimentaires frais en 2004, il s’agit de la première grande rénovation depuis l’ouverture du magasin en 1971.


Outre Alleur, Makro dispose également de magasins à Deurne, Eke, Lodelinsart, Machelen et Leeuw-Saint Pierre. Makro y propose quelque 60.000 références. « Rien que dans le département non-food, notre offre comprend plus de 500 marques », précise Tuzès.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, comme la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

La glace italienne, leader du marché en Europe

11/08/2017

Qui dit cuisine italienne pense inévitablement aux pâtes et aux pizzas, mais les Italiens jouissent également d’une solide réputation pour leurs glaces. Au niveau de la producton ils sont leader du marché européen. 

Le personnel du magasin Albert Heijn à Anvers malade d’inquiétude

11/08/2017

La moitié du personnel du supermarché Albert Heijn à la Groenplaats à Anvers est malade ou absent en raison de l’inquiétude qui règne concernant l’avenir du magasin. Celui-ci doit être cédé suite à la fusion, mais il ne trouve pas acquéreur.

Oprah Winfrey s’associe à Kraft Heinz

10/08/2017

La star américaine de la télé Oprah Winfrey, en collaboration avec Kraft Heinz, a développé une gamme de « potages et plats sains et nourrissants ». Ces produits doivent permettre au groupe de stimuler la croissance du chiffre d’affaires.

« Un seul magasin anversois bloque la fusion Albert Heijn-Delhaize en Belgique »

10/08/2017

La fusion d’Albert Heijn et Delhaize en Belgique n’est toujours pas accomplie. En cause : un seul magasin anversois, que le groupe ne parvient pas à vendre, écrit le journal De Standaard. Et ce un an après la finalisation de la fusion au niveau du groupe.

Back to top