Mamma Roma exporte ses ‘pizzas branchées’ en France | RetailDetail

Mamma Roma exporte ses ‘pizzas branchées’ en France

Mamma Roma exporte ses ‘pizzas branchées’ en France

Mamma Roma, la chaîne bruxelloise de « pizzas artisanales aux goûts audacieux », ouvrira  le mois prochain son premier établissement à l’étranger,  à Paris plus précisément. A terme l’enseigne vise une soixantaine de restaurants, dont la moitié en gestion propre, l’autre moitié en franchise.

Des projets d’expansion ambitieux

C’est en 2005 que Mamma Roma ouvre son premier restaurant à la place Flagey à Bruxelles. Aujourd’hui  la pizzeria est devenue un incontournable  pour  ‘les bobos de la capitale’ et dispose de sept restaurants : six à Bruxelles et un à Waterloo. Avec ses 52 employés l’enseigne accueille quelque 10.000 clients par semaine.


« Nous souhaitons trouver rapidement des partenaires en Flandre et en Wallonie pour étendre notre réseau », déclare l’administrateur délégué Carmelo Cennamo. « D’ici cinq ans nous voulons ouvrir 20 à 30 points de vente en gestion propre. A terme nous visons une soixantaine de restaurants, dont la moitié en franchise. »


D’abord Paris, puis Londres

En novembre Mamma Roma ouvrira son premier restaurant à l’étranger, à Paris, rue du Cherche-Midi, un quartier branché du 6ème arrondissement. Pour son établissement parisien Cennamo prévoit cinq employés (ETP) et table sur un chiffre d’affaires de 800.000 euros. En 2014 Mamma Roma envisage de traverser la Manche à la conquête de Londres.


« Dans un premier temps nous allons approvisionner ce point de vente depuis notre atelier à Bruxelles », explique Cennamo. «Quand sa capacité sera dépassée, nous ouvrirons un centre de production local en région parisienne».

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour : choisissez vous-même le prix du lait ‘équitable’

19/02/2018

Selon le modèle français, Carrefour lance le lait « La marque du consommateur », une nouvelle marque dont le prix est fixé par les consommateurs eux-mêmes.  Le lait coûtera 1,05 €, ce qui permet aux agriculteurs d’obtenir une marge plus importante.

La ministre De Block souhaite des codes santé sur les emballages

19/02/2018

La ministre de la Santé Maggie De Block examine s’il est possible d’apposer des étiquettes simples sur les emballages de produits alimentaires pour que les consommateurs puissent vérifier en un seul coup d’œil si un produit est mauvais pour la santé.

Le groupe d’achat européen Agecore met la pression sur Nestlé

16/02/2018

Le groupe d’achat européen Agecore menace de retirer 160 produits Nestlé de sa liste à moins que l’entreprise suisse n’octroie de meilleures conditions.  Les entreprises Colruyt, Coop et Edeka font notamment partie du groupe Agecore. 

Un solide second semestre propulse les ventes de Danone en 2017

16/02/2018

Danone a clôturé son exercice 2017 avec une croissance comparable de 2,5%, surtout grâce à un solide second semestre durant lequel le chiffre d’affaires comparable a progressé de 4,2%.

Aldi Nord et Süd ne fusionnent pas, mais vont collaborer ensemble

16/02/2018

En Allemagne, Aldi Nord et Aldi Süd envisagent la possibilité de collaborer ensemble au niveau des départements achats et marketing.  Les deux entreprises démentent néanmoins l’éventualité d’une fusion future.

Filet Pur : Un éléphant à la caisse

16/02/2018

Comment l’industrie alimentaire espagnole se montre-t-elle sous son meilleur jour, pourquoi la concurrence food atteint-elle des sommets inégalés et à quand la disparition du job de caissière?  Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food!

Back to top