Marc Hofman : « Le groupe Colruyt défend les intérêts du consommateur »

Marc Hofman, Colruyt Group

Les négociations entre Colruyt Group et ses fournisseurs sont assez dures, mais toujours respectueuses, souligne Marc Hofman, directeur des opérations. « Nous constatons parfois des différences inexplicables entre les producteurs. »

 

Toujours tirer au but

Les négociations de fin d'année entre les chaînes de supermarchés et leurs fournisseurs ont fait grand bruit dans les médias ces dernières semaines. Les fabricants veulent imposer des augmentations de prix, les détaillants soulignent que tous les partenaires de la chaîne doivent assumer leur part de la hausse des coûts. Le leader du marché, Colruyt Group, est particulièrement sous la loupe en raison de certaines radiations récentes. Cependant, le directeur opérationnel Marc Hofman rejette résolument les insinuations selon lesquelles le détaillant abuse de sa position dominante dans les négociations actuelles.

 

« Les négociations que le groupe Colruyt mène avec ses partenaires commerciaux sont toujours respectueuses. Nous n'entrons pas dans les détails ni dans les spéculations concernant les négociations individuelles, mais nous soulignons que nous tirons toujours au but, pas sur la personne », répond-il à RetailDetail.

 

Les discussions sont parfois difficiles, admet-il, mais il y a de bonnes raisons à cela : « Comme chaque année, nous avons de nombreuses discussions constructives avec nos fournisseurs dans l'intérêt de nos clients et de leurs portefeuilles, et ces discussions peuvent être assez difficiles. Les coûts augmentent tout au long de la chaîne (matières premières, énergie, transport, etc.), ce qui entraîne une série de hausses de prix pour les fournisseurs. Plus que jamais, nous mettons nos partenaires au défi sur ce point, car nous constatons des différences importantes et inexplicables entre les producteurs de produits similaires. »

 

Une perspective à long terme

En outre, Colruyt Group ne veut pas limiter les négociations aux discussions actuelles sur les augmentations de prix à court terme, mais envisage également les évolutions à plus long terme : « Nous discuterons également de ce qui se passera lorsque cette combinaison exceptionnelle d'augmentations de coûts prendra fin ; qu'adviendra-t-il des prix lorsque les coûts énergétiques et les matières premières diminueront à nouveau ? Dans l'intérêt du client, nous voulons également conclure des accords clairs à ce sujet. Par conséquent, les négociations de cette année sont plus difficiles que celles des années précédentes et durent également plus longtemps.»

 

« Nous avons également remarqué depuis quelques mois que les grands producteurs, en leur nom propre ou par le biais de leurs fédérations, mènent des campagnes pour rendre acceptable la répercussion de leurs augmentations de coûts sur le client final. À notre avis, cela ne tient pas compte de la perspective à long terme du consommateur : qu'adviendra-t-il de leurs prix lorsque les coûts baisseront à nouveau ? Pensez aux prix de l'énergie, aux prix des matières premières, etc. »

 

En fin de compte, ce sont les intérêts du consommateur qui priment dans ces négociations, conclut Marc Hofman. « Le groupe Colruyt souhaite toujours trouver des solutions sur lesquelles toutes les parties peuvent s'entendre, mais dans lesquelles les intérêts du consommateur sont également pris en compte. Parce que le porte-monnaie du consommateur est très proche du cœur de Colruyt Group. »