Mars craint des conditions plus strictes de l’Union Européenne

Mars craint des conditions plus strictes de l’Union Européenne

Le fabricant de chocolat Mars craint que de nouvelles réglementations en matière d’achat de matières premières de l’Union européenne ne fassent grimper les prix pour le consommateur.

 

Une augmentation du prix des matières premières

D’autres secteurs sont également peu enthousiastes à accueillir ces nouvelles réglementations. Mars, l’European Cocoa Association, les groupes pétroliers BP et Shell et l’entreprise de matières premières Vitol ont envoyé une lettre commune à la Commission européenne, expliquant le problème.


Les nouvelles réglementations qui entreront en vigueur au plus tôt en 2017 et qui doivent encore passer le vote final, imposent des règles plus strictes aux acheteurs et aux vendeurs de dérivés de matières premières. Ainsi disparaîtront un certain nombre d’exceptions utilisées par de grandes entreprises pour diminuer les risques sur les marchés financiers. 

 

A l’avenir, ces entreprises devront disposer de plus de capital pour maintenir une comptabilité saine, ce qui peut entrainer une augmentation des prix des matières premières, et dès lors, des prix plus élevés pour le consommateur.


Les entreprises refusent également d’être traitées de la même manière que le secteur bancaire. Elles estiment être sanctionnées parce que le secteur bancaire a abusé de ces exceptions par le passé. Dans leur lettre, les entreprises signalent que le secteur des matières premières n’a jamais eu le besoin de faire appel au soutien des autorités.

Tags: