Mestdagh parvient à un accord social : près de 340 licenciements

Le groupe de supermarchés Mestdagh est parvenu à un accord avec les syndicats concernant l’importante restructuration que le franchisé de Carrefour souhaite mener à bien : 340 emplois seront supprimés, mais aucun magasin ne fermera ses portes.

 
La préretraite compense les licenciements

Vendredi, après des mois de négociations, un accord a été conclu entre les partenaires sociaux et le groupe wallon de supermarchés Mestdagh. Dès le mois de mai, Mestdagh invoquait la loi Renault pour engager une procédure de licenciement collectif. A l’époque, le groupe avait l’intention de supprimer quelque 450 emplois et avait demandé aux employés de travailler de manière plus flexible.

 

Le nombre de licenciements a été ramené à près de 340, bien que le nombre exact n’ait pas été dévoilé. Un maximum de 360 emplois disparaîtraient au niveau des magasins, mais quelques emplois pourraient également être supprimés au siège social et dans le centre logistique. Aucun licenciement sec n’est prévu : les négociations sociales ont abouti à l'élaboration d'un régime fondé principalement sur la préretraite des salariés âgés de 56 ans et plus et sur les départs volontaires.

 

Garanti jusque fin 2020

Il est très important que cet accord ait été conclu encore cette année puisque le système de préretraite sera aboli en 2019. Kris Peeters, le ministre du Travail doit encore donner son approbation au plus vite. Pourtant, les discussions semblaient avoir capoté à la dernière minute mercredi dernier : la signature de l’accord aurait dû se faire à ce moment-là, mais cela ne s’est pas fait parce que, selon les syndicats, la direction avait émis une exigence de dernière minute juste avant la signature. La direction exigeait que le nouveau règlement de travail soit valable au moins cinq ans, alors que le volume de travail n'était garanti que pour deux ans.

 

Il a finalement été convenu que les deux parties garantissent leur part de l'accord jusqu'à fin de 2020. Cela signifie qu'aucun licenciement supplémentaire n'est possible d'ici là et qu’aucun magasin ne fermera ses portes. Mestdagh s'engage à investir plus de 21,2 millions d'euros dans la rénovation commerciale de ses supermarchés, ce qui permettra au groupe de mieux répondre aux nouvelles tendances telles que les produits locaux et biologiques. Le personnel de magasin devra à son tour être polyvalent.