Metro clôture 2019 mieux qu’attendu

Metro-topman Olaf Koch op persconferentie met logo op achtergrond.
Metro

Le grossiste allemand Metro termine l’année 2019 avec un trimestre au-delà des attentes : en Europe de l’Ouest le chiffre d’affaires a progressé de 0,5% durant la période de Noël et au total la croissance s’est établie à 2,2%.


Conforme au planning

Pour la première fois depuis longtemps les résultats de Metro sont plus ou moins conformes au planning : le groupe allemand, spécialisé dans le commerce de gros, dit être sur la bonne voie pour atteindre les prévisions de bénéfice et de chiffre d’affaires pour l’exercice décalé 2019-2020. La cession de Real et des activités chinoises serait également en bonne route.


« Malgré un contexte macro-économique et politique difficile dans certains pays, notamment les grèves nationales en France, Metro a continué de progresser dans la plupart des régions », a déclaré le CEO Olaf Koch. Le chiffre d’affaires total au premier trimestre de l’exercice comptable s’est établi à 7,5 milliards d’euros.


Grâce aux effets de change favorables la croissance s’est élevée à 2,2% (1% hors effets de change). Les analystes de Barclays sont agréablement surpris par les résultats : ils tablaient sur un chiffre d’affaires de 7,24 milliards d’euros.


Focus sur le food et l’horeca

En Allemagne le chiffre d’affaires a néanmoins reculé de 0,4% en raison de la nouvelle législation sur le tabac. En Russie le chiffre d’affaires a chuté de 5,3% (sur base comparable), mais là aussi le groupe constate une légère amélioration. L’Asie et l’Europe de l’Est restent en tête, avec une croissance du chiffre d’affaires de respectivement 5,2% et 6,1%.


Le groupe continue de miser sur les segments food et horeca et observe un succès grandissant des livraisons qu’il propose dans certains marchés. L’expansion physique est restée limitée, avec seulement trois ouvertures de nouveaux magasins l’an dernier. Fin 2019 Metro comptait 679 points de vente.