Milcobel désigne Eddy de Mûelenaere comme nouveau CEO | RetailDetail

Milcobel désigne Eddy de Mûelenaere comme nouveau CEO

Milcobel désigne Eddy de Mûelenaere comme nouveau CEO

A partir du 18 mars 2013 Eddy de Mûelenaere deviendra le nouveau CEO de Milcobel. Il succèdera à Patric Buggenhout, qui depuis plus de 15 ans est à la tête de la plus grande coopérative laitière belge.

Ex-Vandemoortele

« Cette succession s’est faite en concertation mutuelle et en bonne entente, car Patric Buggenhout  initiera le nouveau CEO », souligne Guido Veys, président du conseil d’administration : « Eddy de Mûelenaere remplacera Buggenhout à partir du 18 mars. Buggenhout continuera à représenter l’entreprise en externe jusqu’au 14 juin. »


Eddy de Mûelenaere n’est pas le premier venu dans le secteur alimentaire. Cet ingénieur chimiste de 59 ans s’est bâti un solide expérience internationale dans la vie d’entreprise. La plus grande partie de sa carrière s’est déroulée chez Vandemoortele, où il a occupé diverses fonctions de direction dans les divisions margarines, lipides et boulangerie. L’année dernière en avril, il a quitté le groupe Vandemoortele suite aux résultats décevants de la branche française.


« Le nouveau CEO utilisera sa riche expérience pour renforcer la position de Milcobel en tant que coopérative laitière compétitive et solidement ancrée dans notre pays. L’objectif de Milcobel est de garantir l’accès au marché à ses membres. Le fait d’avoir un centre décisionnel dans son propre pays est d’une importance capitale pour l’avenir des producteurs laitiers et l’emploi dans le secteur laitier », estime le conseil d’administration.


3.000 producteurs laitiers

Milcobel est une coopérative réunissant 3.000 producteurs laitiers et chapeautant quatre sociétés de travail : Belgomilk (avec entre autres Brugge Kaas et Incolac), Inza (avec notamment Choco!Choco et Yogho!Yogho!), le fabricant de glaces Ysco et les fromagers Jan Dupont et Camal. Par ailleurs le groupe fournit également de la poudre de lait et des ingrédients laitiers à l’industrie alimentaire internationale.


L’année dernière Milcobel a traité plus de 1,1 milliard de litres de lait – l’équivalent d’un tiers de l’ensemble de la production laitière belge – et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 900 millions d’euros.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Danone enregistre la plus forte croissance de chiffre d'affaires comparable en 5 ans

19/04/2018

Le géant français de l’alimentation Danone a connu un excellent premier trimestre.  Le chiffre d’affaires a progressé de 4,9% sur base comparable, soit la meilleure performance de ces cinq dernières années.

Des produits pour bébés viennent élargir l’assortiment de marques distributeur chez Lidl

19/04/2018

Lidl peut tout doucement échanger son rôle de discounter contre celui de retailer complet.  La chaîne de supermarchés lance sa propre gamme de produits pour bébés de marques distributeur Lupilu et Cien, déjà fortement appréciées par la clientèle.

Unilever affecté par la faiblesse du dollar

19/04/2018

 

Unilever a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 5% suite aux effets de change négatifs.  Sans cet impact, le chiffre d’affaires du groupe de produits alimentaires et de soins personnels aurait progressé de 3,4%.

Greenyard se charge de la logistique des produits frais pour les magasins Carrefour indépendants

19/04/2018

Une collaboration exclusive entre Carrefour Belgium et le fournisseur de produits frais Greenyard a pour but d’élever le niveau de l’offre de produits frais dans les points de vente de plus petite taille.

Delhaize lance un label alimentaire et distribue des fruits gratuits

18/04/2018

Afin de promouvoir un régime alimentaire plus équilibré, Delhaize ambitionne le lancement d’un label affichant clairement la qualité nutritionnelle d’un produit.

Le conflit sur les prix opposant Nestlé à Colruyt, Edeka et Intermarché touche-t-il à sa fin ?

17/04/2018

Colruyt, Edeka et Intermarché semblent se rapprocher d’un accord dans le conflit sur les prix qui les oppose à Nestlé : dans une nouvelle proposition le géant suisse fait des concessions. Entretemps les stocks des retailers commencent à s’épuiser.