Mondelez garde le cap et achète des croissants

Mondelez garde le cap et achète des croissants
Mehaniq / Shutterstock.com

Mondelez , le fabricant de Milka, est sur la bonne voie après un bon deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires a augmenté de 12,4 % et les bénéfices ont également été plus élevés que prévu. Le fabricant de snacks se lance donc dans une chasse aux rachats.

 

Confiance dans la stratégie des snacks

Mondelez, la société qui détient notamment Lu, Milka et Oreo, est satisfaite de son deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires a augmenté de 12,4 % grâce aux acquisitions antérieures de Hu, Grenade et Gourmet Food. Individuellement, le chiffre d'affaires a augmenté de 6,2 %, car bien que les consommateurs aient à nouveau acheté davantage et que les prix aient augmenté, la consommation hors foyer reste à la traîne en raison des mesures coronavirus.

 

La marge bénéficiaire brute a néanmoins augmenté de 20 points de base pour atteindre 39,9 %, malgré des coûts des matières premières plus élevés et des achats des consommateurs avec de plus faibles marges : un « mix produit défavorable », comme on dit. Selon le PDG, Dirk Van de Put, tous les indicateurs clés ont été performants : des ventes à la rentabilité en passant par la trésorerie. La grande majorité des régions, des catégories et des marques affichent également de bonnes performances. 

 

Van de Put a donc entièrement confiance dans la stratégie actuelle, qu'il entend renforcer en restant cohérent et en investissant davantage. Mondelez a également annoncé une autre acquisition européenne : le fabricant de snacks rachète Chipita, un fabricant grec de croissants et de chips emballés. La société opère principalement en Europe centrale et orientale. Le rachat devrait être finalisé au cours des neuf prochains mois. En outre, Mondelez table désormais sur une croissance organique du chiffre d’affaires de plus de 4 % pour cette année.