Montée des prix des fruits et légumes ‘grâce’ aux Chinois

Montée des prix des fruits et légumes ‘grâce’ aux Chinois

Les fruits et légumes risquent de connaître bientôt une forte montée des prix, suite à la prospérité grandissante de la classe moyenne en Chine, en Inde et d’autres pays émergents, d’où également une demande croissante de fruits et légumes de qualité. Bonne nouvelle pour les cultivateurs belges et pour l’exportation, moins bonne nouvelle par contre pour les commerçants et les consommateurs.

Les fruits et légumes belges ont la cote en Chine

« Le marché mondial des fruits et légumes est en train de changer radicalement », explique Theo de Kook, CEO du commerce de gros Univeg dans le journal De Tijd. « Cette dernière année surtout, nous constatons une réelle accélération : l’Asie et le Moyen-Orient réclament une part de plus en plus importante. »


L’exportation vers ces régions en pleine croissance connaît une progression à doubles chiffres. Selon le CEO cela aura « incontestablement un impact sur le prix que nous payons. Les cultivateurs disposent ainsi d’un autre débouché que le marché européen et par conséquent ils seront plus exigeants. » Concrètement : ils vendront plus chère leur marchandise.


Tony Debock, manager de la division fruits et légumes chez Colruyt, confirme cette tendance : « Dans un premier temps le prix des fruits et légumes est déterminé par les volumes disponibles, c.-à-d. d’après les récoltes et les saisons. Mais de plus en plus de pays exigent des produits de qualité supérieure.»


D’autre part dans les pays émergents non seulement la demande de produits étrangers est en forte  hausse, mais également la demande de produits locaux de qualité, ce qui entraînera donc une baisse de l’exportation (par exemple de pomelos venant de Chine). Les prix de ces produits risquent donc également d’augmenter.


Bonne nouvelle pour les cultivateurs

« Plus les gens sont prospères, plus ils veulent le montrer. Comme c’était le cas chez nous autrefois avec les oranges et les bananes, mais en Chine il y a la puissance des chiffres », commente Philippe Appeltans de l'association des coopératives horticoles belges.  Pour le secteur c’est une bonne nouvelle : « Quatre cinquième des fruits durs belges (pommes, poires) est déjà  destiné à l’exportation, notamment vers le Japon, le Moyen-Orient et de plus en plus vers la Chine », précise Appeltans.


Seule consolation: pour les produits frais du jour comme les framboises et les fraises, on en arrivera pas là, selon Appeltans, « car ces fruits nécessitent un transport aérien qui coûte cher. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top