M&S veut doubler son chiffre d'affaires food avec l’aide d’Ocado

Marks & Spencer entend doubler son chiffre d’affaires alimentaire d’ici cinq ans et ce grâce à sa nouvelle joint-venture avec le supermarché en ligne Ocado. En revanche l’enseigne britannique envisage d’autres fermetures de magasins.

Avec l’aide d’Ocado

« Notre ambition est de doubler nos ventes alimentaires, et Ocado nous met sur la bonne voie pour y parvenir », a déclaré le président du conseil Archie Norman lors de l’assemblée annuelle des actionnaires. Il devait y défendre l’investissement de 750 millions de livres (830 millions d’euros ) dans Ocado, le spécialiste britannique du food-fulfilment online, dans lequel M&S a pris une participation de 50% en février dernier.


D’ici cinq ans Marks & Spencer entend doubler ses ventes alimentaires, qui aujourd’hui représentent un chiffre d’affaires de six milliards de livres (sept milliards d’euros). Ocado doit contribuer à réaliser cet objectif, notamment grâce à un service de livraison à domicile, qui devrait être opérationnel au plus tard en septembre 2020. En outre les nouvelles économies d’échelle devraient permettre une  sérieuse épargne : M&S recevrait une réduction de 8% auprès des fournisseurs, ce qui devrait générer dix millions de livres d’économies par an.


Fermeture des magasins vieillots

Norman qualifie la collaboration de « transformationnelle » pour l’entreprise : « Je dois dire que vu de l’extérieur tout le monde ne se rend pas encore compte de ce que nous avons fait », explique-t-il dans The Economic Times. « Nous progressons », dit-il, tout en admettant qu’il reste du pain sur la planche.


Ainsi il est probable que d’autres magasins physiques soient contraints de fermer leurs portes. Précédemment la chaîne avait annoncé la fermeture de 120 des 1053 points de vente britanniques. Maintenant le CEO Steve Rowe annonce que ce nombre n’est pas définitif : en ce moment le portefeuille de magasins freine M&S, vu que la chaîne ces vingt dernières années a trop attendu avant de fermer les magasins ‘vieillots’.