Nestlé à son tour adopte le Nutri-Score

Een verpakking van Nesquik

Le géant agroalimentaire Nestlé a fini par plier et va afficher le Nutri-Score sur ses produits. Longtemps les Suisses ont refusé ce système et ont développé leur propre ‘Evolved Nutrition Label’, qui toutefois était controversé.


Nesquik obtiendra-t-il un A ?

Nestlé va apposer le Nutri-Score sur tous ses produits vendus en Europe : des marques connues comme Buitoni, KitKat ou Nesquik afficheront donc dans quelle mesure elles sont saines ou non. Le déploiement du label devrait se faire sur une période de deux ans, à commencer par les pays où le Nutri-Score est déjà en vigueur, comme la Belgique et la France.


Le CEO de Nestlé France, Pierre-Alexandre Teulié, admet qu’il ne sera « pas possible d’avoir des A partout », tout en ajoutant : « par contre être le meilleur dans chaque catégorie, c’est l’objectif que l’on peut raisonnablement viser. »


Le meilleur système

Le Nutri-Score additionne tous les points positifs et négatifs des produits alimentaires pour obtenir un score final : le code couleur vert (accompagné de la lettre A) signifie que le produit a les meilleures valeurs nutritionnelles et est donc à recommander, le code couleur rouge (avec la lettre E) indique que le produit a une mauvaise valeur nutritionnelle et est donc ‘à limiter’. Le système, développé en France, connaît un grand succès parce qu’il est clair et incite, selon certaines études, plus que d’autres labels, à manger sain.


Auparavant Nestlé, en collaboration avec quelques autres mastodontes de l’industrie alimentaire (Coca-Cola, Mars, Mondelez, PepsiCo et Unilever), avait développé un autre label alimentaire, baptisé ‘Evolved Nutrition Label’, qui toutefois était jugé trop laxiste. Mars s’est retiré de cette initiative en mars 2018, les autres ont fait de même en novembre 2018.