Nestlé enregistre sa plus faible croissance depuis 2009 | RetailDetail

Nestlé enregistre sa plus faible croissance depuis 2009

Nestlé enregistre sa plus faible croissance depuis 2009

En 2014 le groupe suisse Nestlé a subi un sérieux ralentissement de sa croissance, notamment en raison du changement de la demande en Chine. Le bénéfice par contre a fortement augmenté, grâce à la cession de la participation du groupe dans L’Oréal.

Ralentissement de la croissance

L’année dernière le numéro un mondial de l’agroalimentaire basé à Vevey a réalisé un chiffre d’affaires de 91,6 milliards de francs suisses (environ 85 milliards d’euros), soit une croissance organique de 4,5% (hors désinvestissements et effets de change). Il s’agit de la plus faible croissance depuis 2009.


C’est la deuxième année consécutive que Nestlé annonce une croissance inférieure à l’objectif à long terme de +5%. Depuis un certain temps déjà l’industrie alimentaire est confrontée à un contexte économique difficile : un climat volatil et très concurrentiel en Occident, des problèmes  économiques en Russie et en Ukraine, des troubles au Moyen-Orient et un changement du comportement d’achat des consommateurs chinois.


La décélération est la plus marquée dans la zone Asie-Afrique : la croissance y a chuté de +5,6% en 2013 à +2,6% en 2014. « Le ralentissement dans cette région est dû en grande partie à notre principal marché, la Chine », indique le groupe. La zone des Amériques a progressé de 5% en organique et l’Europe de +1,5%.


En termes de produits la division Nutrition affiche la plus forte croissance (+8,7%), suivie de l’alimentation pour animaux (+5,6%), des boissons (+5,4%) et des produits laitiers (+3,4%). Seule la division des repas préparés est en recul.

 

Forte hausse de bénéfice

Le producteur de KitKat, Maggi, Nespresso, Nescafé et bon nombre d’autres marques, a enregistré une forte hausse de son bénéfice grâce à la cession de sa participation dans L’Oréal : le bénéfice net s’est établi à 14,5 milliards de francs suisses (près de 13,5 milliards d’euros), soit une hausse de 45% par rapport à 2013 et bien plus que les 10,3 milliards prévus  par les analystes.


Le CEO Paul Bulcke se dit satisfait des performances : « Ce sont des résultats forts, réalisés dans un environnement commercial atone. Ils témoignent des forces intrinsèques de Nestlé : l’engagement de nos collaborateurs, notre présence mondiale, la force de notre portefeuille de marques et la qualité de nos innovations. »


Le CEO prévoit que « 2015 sera similaire à 2014 » et vise pour cette année « une croissance organique de 5% » et « une amélioration des marges bénéficiaires ».

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour lance le personal shopper et la livraison en 90 minutes

19/07/2018

La chaîne de supermarchés Carrefour innove. Un personal shopper choisit vos produits, un triporteur les livre à domicile dans les 90 minutes. « Les retailers doivent se différencier au niveau du service, ce n’est que le début », explique Jorg Snoek, fondateur de RetailDetail.

Le ministre Peeters approuve finalement le plan de prépension chez Carrefour

18/07/2018

Comme prévu, le ministre de l’économie Kris Peeters a approuvé le plan de restructuration de Carrefour, y compris le plan de prépension. Le ministre a déclaré qu’il préférait la sécurité des travailleurs à la lutte contre « un mauvais signal ».

La viande in vitro dans les magasins dès 2021 ?

18/07/2018

La commercialisation de la viande in vitro accomplit de grandes avancées. Le pionnier Mosa Meat a levé 7,5 millions d’euros pour construire une usine qui mettra sur le marché un produit abordable d’ici trois ans.

Aldi mise sur l’énergie renouvelable

17/07/2018

Aldi Nord vient de publier une ambitieuse politique climatique internationale. Le retailer veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2021 et révèle quelques chiffres révélateurs dans son second rapport de développement durable.

Un potentiel de croissance considérable pour les discounters en Europe de l’Ouest

16/07/2018

Malgré une surenchère sur de nombreux marchés européens, les discounters prévoient dix millions de m² supplémentaires de surface de vente sur le continent d’ici 2023. LZ Retailytics estime qu’il existe également de bonnes opportunités de croissance sur des marchés dits saturés comme l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Greenyard en difficultés suite à une contamination à la listéria

16/07/2018

Le producteur de légumes Greenyard est sous pression suite à une contamination à la listéria dans son usine hongroise. L’entreprise affirme prendre toutes les mesures nécessaires, mais le cours boursier est en chute libre.