Nestlé perd son procès concernant les dosettes Nespresso

Nestlé perd son procès concernant les dosettes Nespresso

En France, le géant suisse Nestlé a perdu son procès concernant l’utilisation de dosettes compatibles de marques concurrentes dans ses appareils Nespresso. Selon l’Autorité de la concurrence française, Nestlé aurait abusé de sa position dominante.

Avertissement en cas de changements

La plainte introduite en France par Douwe Egberts et Ethical Coffee Company a été acceptée par l’Autorité de la concurrence française. Nestlé sera donc obligé d’adapter sa politique relative à la vente et la production de ses dosettes de café.


Ainsi le groupe s’engage à prévenir ses concurrents trois mois à l’avance en cas de modifications techniques apportées à ses appareils, afin qu’ils puissent s’y préparer. L’Autorité de la concurrence estime notamment que Nestlé s’est avantagé de manière déloyale par rapport à la concurrence en modifiant ses appareils à plusieurs reprises.


Nestlé a également promis de s’abstenir de tous commentaires négatifs sur les dosettes compatibles de ses concurrents : ainsi Nestlé déconseillait à ses clients d’utiliser des capsules compatibles d’autres marques, car celles-ci auraient pu entraîner un dysfonctionnement de l‘appareil.


Procès également dans d’autres pays

Mais ces plaintes ne concernent pas seulement la France : d’autres pays dénoncent eux aussi les pratiques déloyales de Nestlé, qui a de plus en plus de mal à maintenir son monopole ou tout du moins sa position dominante. Ainsi Nestlé a perdu ses procès intentés en Grande-Bretagne et en Allemagne concernant des infractions sur ses brevets Nespresso.


Jean-Paul Gaillard, CEO d’Ethical Coffee et anciennement actif chez Nestlé, confiait au New York Times, qu’il avait été contraint de fermer une usine durant six mois, suite aux modifications des appareils de Nestlé. « Nestlé a pris peur et a commencé à tricher », explique Gaillard, qui lorsqu’il travaillait encore chez Nestlé a contribué au développement des dosettes.

 

Un vaste marché

Douwe Egberts pour sa part se dit satisfait du jugement, mais craint néanmoins que Nestlé ait toujours la possibilité de limiter la liberté de ses concurrents en utilisant des pratiques déloyales.


Selon Euromonitor, le marché des dosettes de café représenterait 8 milliards d’euros, dont Nestlé détenait près d’un tiers l’an dernier. Nestlé écoulerait un quart de la totalité de ses capsules sur le marché français.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: