Nestlé veut racheter pour 18 milliards d’euros d’actions propres

Nestlé veut racheter pour 18 milliards d’euros d’actions propres
Shutterstock

Le géant suisse de l’agroalimentaire Nestlé annonce un plan de rachat d’actions propres pour un montant de 20 milliards de francs suisses (18,3 milliards d’euros). Une décision prise sous pression d’un nouvel actionnaire qui a fait son entrée au capital du groupe il y a quelques jours.

Focus sur les catégories à forte croissance

Lors de l’annonce de ce plan, Nestlé n’a pas cité le nom  du nouvel actionnaire, le fonds activiste Third Point, propriété de Dan Loeb. Toutefois ce dernier aurait rencontré le CEO Ulf Mark Schneider il y a deux semaines afin de discuter de la stratégie du groupe. Son influence sur la décision de Nestlé est donc plus que probable.


Nestlé a également laissé entendre que désormais ses investissements se concentreraient sur les catégories à forte croissance, comme le café, les produits pour animaux domestiques, la nutrition infantile et les soins de santé.


Investisseur activiste

Il y a quelques jours l’investisseur américain Dans Loeb a pris une participation de 1,3% dans Nestlé, ce qui représente un montant d’environ 3 milliards d’euros. D’emblée il a fait part de son intention d’utiliser sa participation afin de changer « la culture terne » du fabricant alimentaire. Loeb a la réputation d’être un investisseur activiste et d’imposer ses idées comme il l’a déjà fait auparavant dans des entreprises telles que Yahoo, Sony et Sotheby’s.


Loeb préconise également la cession de la participation de 23% détenue par Nestlé dans L’Oréal, afin que ce capital puisse servir à racheter des actions propres et à atteindre des  marges comprises entre 18% et 20%, contre 15% actuellement. Selon Loeb, Nestlé joue la carte de la sécurité depuis trop longtemps, raison pour laquelle les performances de l’entreprise sont insuffisantes.