O’Cool demande une protection contre ses créanciers

O’Cool demande une protection contre ses créanciers

La marque de surgelé O’Cool est dans de mauvais draps : selon le journal De Morgen la chaîne aurait demandé à être protégée contres ses créanciers, via la loi sur la continuité des entreprises.

Le mois dernier déjà les employés avaient reçu avec retard une partie de leur salaire, selon la VRT. A présent l’avenir semble fortement compromis pour le spécialiste du surgelé : le site internet a d’ores et déjà disparu de la toile.


Grande incertitude face à l’avenir

En début de mois, la direction avait fait savoir aux syndicats vouloir faire appel à la loi sur la continuité des entreprises, qui offre une protection contre les créanciers.  A part cela la direction n’en a pas dit davantage, selon Philip Joosten du syndicat chrétien flamand LBC : « Lors du conseil d’entreprise extraordinaire la direction n’a fait aucune suggestion. »


En novembre dernier la chaîne avait décidé de se reconcentrer entièrement sur ses activités de surgelé, après l’échec de son  incursion dans la catégorie des produits alimentaires secs. Actuellement O’Cool emploie 440 personnes dans 110 magasins, mais l’inquiétude règne au sein du personnel quant à l’avenir : la chaîne va-t-elle dégraisser, chercher un repreneur, … ou fermer ses portes ? Pour l’instant les magasins restent ouverts, afin de continuer à générer du chiffres d’affaires.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: