Ocado : une entreprise technologique déguisée en supermarché online

L'e-commerce dans le secteur food est-il un business model viable? Oui, à en croire le 'pure player' britannique Ocado, qui en Europe fait figure de pionnier. Mais cette entreprise est bien plus qu'un simple webshop ...

Prix et coûts de livraison peu élevés

Ocado a démarré en 2000 comme supermarché en ligne. Avec un chiffre d'affaires en 2017 de près de 1,5 milliard de livres sterling (1,7 milliard d'euros) et une croissance à deux chiffres à chaque trimestre, l'entreprise cotée en boursé exploite aujourd'hui bien plus qu'un webshop. L'e-tailer vend pas moins de 50.000 références différentes, dont les prix et les coûts de livraison sont peu élevés. La commande moyenne est d'environ 120 euros.

 

Ocado s'approvisionne en grande partie auprès de la chaîne de supermarchés Waitrose, et en (petite) partie  également chez Carrefour, notamment pour servir la population française non négligeable au Royaume-Uni. Ocado touche environ 75% de la population britannqiue, et ce sur un marché où l'online représente une part de marché de plus de 7% dans le secteur food. Mais la vente en ligne de produits alimentaires n'est pas la seule source de revenus de l'e-commerçant.

 

Technologie révolutionnaire

Au fil des années le webshop d'Ocado s'est développé jusqu'à devenir une entreprise technologique de premier plan. L'automatisation poussée et le mode d'utilisation unique constituent les grands atouts de ce concept, comme viendra en témoigner la directrice commerciale Marie-Axelle Loustalot-Forest lors du RetailDetail Food Congress : l'occasion idéale de découvrir l'évolution phénoménale de ce 'pure player'.

 

Dès le départ, il y a dix-huit ans, Ocado a dû mettre au point ses propres solutions au niveau du sofware et du hardware, car il était un pionnier dans le secteur. Aujourd'hui l'e-tailer met sa technologie innovante à disposition de collègues - un peu comme Amazon avec son département Web Services. Sans technologie révolutionnaire, il est impossible de participer au e-commerce de manière rentable dans un secteur où les marges sont minimes.

 

Nouvelle génération de robots

Dans ce domaine Ocado Solutions collabore avec Morrison’s au Royaume-Uni, avec Casino en France, avec Sobeys au Canada, avec ICA en Suède et avec Kroger aux Etats-Unis. Ces retailers ont recours aux solutions technologiques d'Ocado, notamment les centres de données, les algorithmes pour calculer les parcours de livraison les plus efficaces, l'interface pratique de l'app et surtout les centres de distribution entièrement automatisés, où les marchandises emballées sont traitées uniquement par des robots.

 

Par contre pour l'instant les produits frais nécessitent encore une intervention humaine, mais l'enreprise développe une nouvelle génération de robots capables de traiter à eux seuls ces produits pour qu'à terme le travail humain soit superflu. La vidéo ci-dessous donne une image impressionnante d'un tel centre de distribution automatisé. Et ce n'est pas tout : l'e-tailer prépare également une fourgonnette autonome, entre autres. Envie d'en savoir plus ? Alors ne manquez pas le RetailDetail Food Congress les 3 et 4 octobre prochains.  Outre Ocado, vous y rencontrerez d'autres orateurs, notamment Delhaize, Deliveroo, Smartmat, Deeleenkoe.be, eFarmz, eFoodbox/Etheclo, PostNL et Colruyt Group. Cliquez ici pour plus d'informations et pour réserver vos tickets.