Pas de nourriture européenne en Russie jusqu’en 2018

Le président russe Poutine prolonge l’interdiction des importations de produits alimentaires de l’UE et de quelques autres pays occidentaux jusque fin 2017.  Il réagit ainsi au maintien des sanctions économiques de l’UE suite à l’invasion en Ukraine.

Des sanctions prolongées déjà quatre fois

La réaction de Poutine était prévue, après l’annonce faite la semaine dernière par l’Union européenne concernant la prolongation des sanctions économiques à l’encontre de la Russie.  Celles-ci ont été imposées suite à l’annexion de la Crimée par la Russie et aux combats qui font rage aux frontières entre l’Ukraine et la Russie.


Alors que ce sont principalement le monde financier, la production militaire et le secteur de l’énergie qui souffrent des sanctions européennes, la Russie cible les exportations alimentaires européennes : les fruits, les légumes, la viande et les produits laitiers n’arrivent plus en Russie.  Il s’agit, entre autres, des fromages français, des fruits espagnols, du jambon italien, des pommes et des poires belges, des légumes et des produits laitiers néerlandais.


Cela fait déjà la quatrième fois que les sanctions contre la Russie ont été prolongées de six mois.  Même si les deux parties estiment qu’une solution doit être trouvée à cette relation plus que glaciale, un début de dégel n’est pourtant pas en vue, au grand désespoir des agriculteurs et des producteurs alimentaires européens.