Pepsi bientôt en mains belges ?

Pepsi bientôt en mains belges ?

Le groupe brassicole belgo-brésilien AB InBev vient de lancer une offre publique d’achat pour acquérir les actions restantes du brasseur mexicain Grupo Modelo, qu’il ne détient pas encore. Par ailleurs la rumeur circule qu’AB Inbev lorgnerait le département boissons de PepsiCo, depuis que Mondelēz (ex-Kraft) vise la division snacks de Pepsico.

15 milliards d’euros pour Corona

AB InBev, qui détient déjà la moitié des parts du brasseur mexicain Grupo Modelo, producteur de la bière Corona,  offre 9,15 dollars pour chaque action Modelo. L’offre sera clôturée le 31 mai et  valorise la reprise à 15 milliards d’euros.


Toutefois le groupe belge devra céder les activités américaines de Grupo Modelo, car AB InBev est déjà leader de marché aux USA, grâce à la Budweiser. Une concession imposée à AB InBev par l’autorité de la concurrence américaine, qui s’était opposée à la reprise, car suite à cette acquisition  AB Inbev contrôlerait plus de la moitié du marché américain.


Grâce à cette opération, le brasseur numéro 1 mondial jouera un rôle crucial au Mexique, un marché brassicole en pleine croissance, et espère dégager 1 milliard de dollars de synergies.


Prochaine étape : Pepsi & Co ?

Par ailleurs le bruit court d’un éventuel mariage entre AB InBev et PepsiCo, les deux entreprises, comme l’on sait, flirtant ensemble depuis plusieurs années. En effet AB InBev se charge déjà d’une grand partie de la distribution hors USA  et de l’embouteillage des sodas du géant américain. Actuellement la division boissons rafraîchissantes d’AB Inbev représente un dixième du chiffre d’affaires du groupe.


C’est le milliardaire américain, Nelson Peltz, qui est à l’origine de cette rumeur. En effet celui-ci, important actionnaire à la fois de l’ancien Kraft  et de PepsiCo, vise une fusion avec Mondelēz. De cette fusion naîtrait un acteur mondial absolu sur le marché des snacks. Mais au sein de ce nouveau groupe, la division sodas de PepsiCo ne jouerait qu’un rôle subordonné, d’où l’intérêt manifesté par AB Inbev.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: